Jean-Marie Le Guen
Jean-Marie Le Guen © Christophe Morin / IP3 / Christophe Morin / IP3

Les déclarations de patrimoine des 32 ministres et secrétaires d'Etat ont été publiées ce vendredi. L'un d'eux se fait sermonner : Jean-Marie Le Guen. Le Secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement a sous estimé le montant de ses biens.

Opération vérité pour les membres du gouvernement ! La Haute Autorité pour la transparence de la vie publique a publié ce vendredi les déclarations de patrimoine des 32 ministres et secretaires d'Etat. L'un d'eux a le droit à un rappel à l'ordre, c'est Jean-Marie Le Guen, le Secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement. Son patrimoine immobilier aurait été sous-estimé de 40%.

►►► LIRE |L'appréciation de la Haute Autorité sur Jean-Marie Le Guen

Jean-Marie Le Guen possède notamment trois appartements dans le VIIe arrondissement de Paris, une permanence dans le XVe, une SCI (Société Civile Immobilière) dans les Landes et aussi un immeuble à Biarritz. Dans sa déclaration corrigée, le secrétaire d'Etat évalue désormais son patrimoine immobilier à 2.7 millions d'euros. Selon Mediapart, il aurait déclarer à l'origine seulement deux millions d'euros.

Un passage par le fisc pour Le Guen ?

Jean-Marie Le Guen devrait donc avoir le droit à un redressement, car c'est l'Administration fiscale qui a soulevé ce problème. Désormais, le fisc vérifie ce que lui demande la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique, l'institution auprès de laquelle les ministres doivent déclarer leur patrimoine.

Jean-Marie Le Guen est redevable de l'ISF (Impôt sur la Fortune), il devrait donc être imposé à 1% sur son patrimoine lors des quatre dernières années avec, bien sûr, des pénalités de retard, peut-être même des pénalités pour manquement délibéré. Au total, son redressement fiscal devrait s'élever à plusieurs dizaines de milliers d'euros.

Huit ministres et secrétaires d'état millionnaires

laurent fabius à cuba pour une visite historique
laurent fabius à cuba pour une visite historique © reuters
  1. Laurent Fabius, ministre des Affaires Etrangères : 5,2 millions d'euros de patrimoine
  2. Jean-Marie Le Guen, secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement : 3 millions
  3. André Vallini, secrétaire d'Etat chargé de la Réforme territoriale : 2.8 millions
  4. Michel Sapin, ministre des Finances : 1.96 million
  5. Ségolène Royal, ministre de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie : 1.6 million
  6. George Pau-Langevin, ministre des Outre-mer : 1.2 million
  7. Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé : 1.05 million
  8. Christian Eckert , secrétaire d'Etat chargé du Budget : 1.03 million

Vallaud-Belkacem la meilleure élève, Désir le moins fortuné

Les déclarations de patrimoine et d'intérêts des ministres et secrétaires d'Etat révèlent bien plus que leurs simples comptes en banque. Nos gouvernants appliquent leur devoir de transparence avec plus ou moins d'application. La plus scrupuleuse est sans doute Najat Vallaud-Belkacem, la ministre des Droits des femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports. L'ensemble de ses biens mobiliers s'élève à 22.000 euros (dix chaises, un lit adulte, deux lits enfant, une machine à laver, trois tables...).

Hormis Najat Vallaud-Belkacem, Axelle Lemaire (numérique) et Harlem Désir (affaires européennes), tous les ministres sont propriétaires d'au moins une maison ou un appartement. A noter aussi qu'Harlem Désir est le membre du gouvernement dont le patrimoine est le moins élevé avec 48.442 euros déclarés.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.