Dans un communiqué publié en plein milieu du discours de François Fillon à Aubervilliers samedi, Bernard Accoyer et Gérard Larcher convoquent le comité politique LR ce lundi.

A Aubervilliers, François Fillon a exhorté ses soutiens à ne pas "abdiquer"
A Aubervilliers, François Fillon a exhorté ses soutiens à ne pas "abdiquer" © AFP / GEOFFROY VAN DER HASSELT

Le parti Les Républicains a annoncé samedi la convocation de son comité politique lundi, 24 heures en avance, "pour évaluer la situation", alors que son candidat François Fillon est de plus en plus poussé vers la sortie, mais veut rester dans la course à la présidentielle.

Dans un communiqué publié en plein milieu d'un discours de François Fillon devant des soutiens de la société civile à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), LR a précisé que ce comité avait été convoqué par Bernard Accoyer, secrétaire général du parti, et Gérard Larcher, président du comité politique, tous deux très proches de l'ancien Premier ministre.

Tous les candidats à la primaire conviés

Cette décision a été prise "compte tenu de l'évolution de la situation politique à sept semaines du premier tour de l'élection présidentielle", formule figurant dans la convocation.

Ce comité politique se réunira lundi "à 18h au siège de Les Républicains, avec 24 heures d'avance, pour évaluer la situation", a détaillé le parti dans son communiqué.

Appartiennent à ce comité politique tous les candidats à la primaire - dont Jean-Frédéric Poisson qui n'est pas membre de LR - ou leurs représentants, mais aussi Christian Jacob, président du groupe LR à l'Assemblée, Bruno Retailleau, son homologue au Sénat, les deux vice-présidents du parti, Laurent Wauquiez et Isabelle Le Callenec, les deux secrétaires généraux adjoints, Gérald Darmanin et Annie Genevard.

Le comité politique comprend également Luc Chatel, président du conseil national, Jean-François Lamour, président de la commission nationale d'investiture, ou Daniel Fasquelle, trésorier du parti.

"N'abdiquez pas"

Pendant ce temps, à Aubervilliers, le candidat en difficulté après plusieurs révélations de médias concernant des soupçons d'emplois fictifs et convoqué par les juges d'instruction le 15 mars prochain, en prévision d'une mise en examen, a exhorté ses troupes à ne pas "abdiquer" ou "renoncer".

Des troupes dont les soutiens parmi les élus LR se font rares, après la défection de plus d'une centaine de personnalités du parti. Pour contrer l'effet "seul contre tous", France Info relève que le compte Twitter @Fillon2017_fr recense les soutiens qui seront présents dimanche au Trocadéro ainsi que ceux venus écouter François Fillon ce samedi.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.