Penelope Fillon est convoquée mardi dans le bureau des juges d'instruction où elle risque à son tour une mise en examen ou être placée sous le statut de témoin assisté

Pénélope Fillon est convoquée mardi chez les juges d'instruction, qui pourraient la mettre en examen.
Pénélope Fillon est convoquée mardi chez les juges d'instruction, qui pourraient la mettre en examen. © AFP / Lionel Bonaventure

Elle était inconnue du grand public jusqu’à l’affaire baptisée de son non : "le penelopegate". L’épouse de François Fillon depuis 1980, est engluée avec lui depuis plusieurs mois dans une affaire qui concerne son travail en tant qu’assistante parlementaire et à La Revue des deux mondes.

Et c’est comme ça que cette mère de cinq enfants, sans emploi connu jusque-là, est devenue une personnalité centrale de la campagne pour la présidentielle.

Naturalisée Française

Penelope Clarke est née le 31 juillet 1951 à Llanover au pays de Galles. Durant ses études de droit elle passe une année au Mans où elle fait la connaissance de François Fillon, lui-même étudiant en droit. Ils se marieront six ans plus tard et Penelope Fillon s’installera dans la Sarthe jusqu’en 2002 et sa venue à Paris.

D’une rare discrétion, Penelope Fillon n’avait pas fait parler d’elle – et encore moins de ses activités professionnelles – jusque-là. Entendue par les enquêteurs le 30 janvier, elle a d’ailleurs expliqué que cela tenait à son "souhait de rester dans l’ombre", "pour des raisons de caractère".

Pendant des décennies, les sorties de Penelope Fillon sont rares mais régulières. A Solesmes à la fin de l'été pour la rentrée politique de son époux ou lors des derniers meetings de campagne, plutôt aux deuxième ou troisième rangs. "Pas effacée mais réservée" précise un parlementaire. Rien à voir donc avec ce dimanche 29 janvier à La Villette, trois jours après les révélations du Canard Enchaîné. Penelope Fillon est assise au premier rang et son mari lui dit "devant 15 000 personnes" qu'il l'aime.

Quelques jours, après c’est Envoyé Spécial qui ressort une interview réalisée en 2007 par une journaliste du Sunday Telegraph où Penelope- explique qu’elle n’a "jamais été son assistante ou quelque chose de ce genre".

Les révélations du Canard enchaîné ont jeté le trouble sur la campagne de son époux

Entre 1986 à 2013 - avec des coupures - l'épouse discrète, qui semblait éloignée de la vie politique, a perçu 680.380 euros net, soit environ 3.600 euros mensuels en moyenne, comme assistante à l'Assemblée de son époux ou de son ex-suppléant Marc Joulaud, également mis en examen pour détournement de fonds publics.

Penelope Fillon a aussi été rémunérée à La Revue des deux Mondes entre mai 2012 et décembre 2013, pour un salaire de 5.000 euros brut, qu'elle a cumulé avec son emploi d'assistante à partir de juillet 2012, lorsque l'ex-Premier ministre est redevenu député.

A-t-elle oui ou non effectué un réel travail à l'Assemblée et à la Revue des deux Mondes ? Des emplois qui lui ont permis de toucher au total environ 900 000 euros pour l'Assemblée et 100 000 euros pour la publication. Ce sera la question centrale ce mardi.

Pénélope Fillon a 62 ans
Pénélope Fillon a 62 ans © AFP / Laurence Saubadu, Paul Defosseux
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.