[scald=85071:sdl_editor_representation]ZURICH (Reuters) - Petroplus a annoncé vendredi qu'il lançait le processus de vente de sa raffinerie de Petit-Couronne, près de Rouen (Seine-Maritime) tout en continuant d'envisager toutes les autres options.

Le raffineur suisse a ajouté dans un communiqué qu'il examinait également les "alternatives stratégiques" pour celles d'Anvers et de Cressier (Suisse).

Début janvier, Petroplus, qui a perdu 415 millions de dollars au cours des neuf premiers mois de son exercice 2011, avait annoncé la mise à l'arrêt de ces trois raffineries, provoquant l'ire des syndicats.

A moins de trois mois des élections présidentielles, dans un contexte de chômage élevé, le dossier a pris un tour politique en France, le gouvernement ayant déclaré la semaine dernière qu'il faudrait retrouver un repreneur pour le site de Petit-Couronne.

Ce dernier emploie 550 salariés.

Katie Reid, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Jean-Michel Bélot

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.