"La frontière tue" est-il écrit sur un panneau, posé sur un abri improvisé par des migrants à Calais
"La frontière tue" est-il écrit sur un panneau, posé sur un abri improvisé par des migrants à Calais © MaxPPP

Le gouvernement a présenté un plan "ambitieux" pour l'accueil des migrants. Les ministres de l'Intérieur et du Logement ont annoncé la création de places pour l'hébergement d'urgence, pour les demandeurs d'asile et les migrants ayant le statut de réfugiés.

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve et la ministre du Logement Sylvia Pinel ont annoncé la création de 4 000 places d'hébergement pour les demandeurs d'asile en 2016. 5 000 places en 2017 pour des étrangers ayant déjà obtenu le statut de réfugié. Les migrants vivants dans des campements insalubres bénéficieront de 1 500 places d'hébergement d'urgence. Des réponses "concrètes, ambitieuses et réalistes" selon Bernard Cazeneuve.

La gravité de la crise nécessite d'adapter sans attendre nos moyens en France

La capacité d'accueil des migrants est saturée, des camps de fortune à Calais et Paris ont fait leur apparition, obligeant les demandeurs d'asile et réfugiés à vivre dans des campements indignes. Les structures dédiées à l'hébergement des demandeurs d'asile n'accueillent que 50% d'entre eux.

Éloigner les migrants irréguliers

Deuxième axe du plan annoncé par le gouvernement : la lutte contre les clandestins. Selon le ministre de l'Intérieur il faut "éloigner davantage ceux qui relèvent de l'immigration irrégulière". Les contrôles aux frontières seront améliorés et une force opérationnelle temporaire (Task force) sera dédiée à l'action contre les filières. Bernard Cazeneuve mise sur plus d'interpellations et de rétentions pour ceux qui relèvent de l'immigration irrégulière.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.