[scald=106337:sdl_editor_representation]LONDRES (Reuters) - Saluée par un concert de trompettes et accompagnée de gardes coiffés de casques à plumes, la reine Elizabeth II a célébré mardi ses 60 ans de règne en prononçant un discours devant le Parlement à Westminster Hall, la plus vieille salle du palais de Westminster.

Vêtue d'un manteau jaune pâle et d'un chapeau assorti, la reine s'est adressée à la Chambre des lords et à celle des communes, un honneur traditionnellement réservé aux monarques et à une poignée d'hôtes de marque étrangers.

"Depuis mon accession au trône, j'ai été une visiteuse régulière du Palais de Westminster, et d'après un dernier décompte, j'ai eu le devoir et le plaisir de traiter avec douze Premiers ministres", a déclaré la reine, 85 ans, provoquant les rires de l'assistance. Les trois derniers Premiers ministres -Tony Blair, Gordon Brown et l'actuel, David Cameron- étaient présents dans la salle.

Pour son jubilé de diamant, Elizabeth II s'est gardée d'aborder des thèmes politiques comme elle l'avait fait en 1977. Elle avait commenté à l'époque les avantages de l'union des nations constitutives de son royaume, un discours qui avait été ressenti comme une mise en garde contre l'octroi de trop grands pouvoirs à l'Ecosse, au pays de Galles et à l'Irlande du Nord.

"La relation heureuse que j'ai entretenue avec le Parlement va bien au-delà des plus de 3.500 textes de loi que j'ai approuvés", a-t-elle déclaré, même si les relations entre les palais de Buckingham et de Westminster n'ont pas toujours été des plus cordiales.

Les présidents des deux Chambres ont traditionnellement rendu hommage mardi au dévouement de la reine envers ses sujets.

La cérémonie a été retransmise à la télévision, montrant de nombreux dignitaires vêtus d'uniformes chatoyants, couverts de titres qui ont résisté à l'usure du temps.

Les hallebardiers de la Garde royale ont défilé dans l'allée centrale de Westminster Hall avec leurs couvre-chefs noirs de style Renaissance et leurs collerettes. Les gardes rapprochés de la reine, l'Honorable corps des gentilshommes en armes, étaient aussi de la cérémonie, coiffés de leurs casques à plumes.

Ethan Bilby, Hélène Duvigneau pour le service français

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.