Cinq députés de droite signent une tribune favorable à la procréation médicalement assistée ouverte à toutes les femmes, publiée aujourd'hui dans le Monde. Un texte qui crée le malaise au sein du parti.

Maxime Minot, le député à l'origine de cette tribune
Maxime Minot, le député à l'origine de cette tribune © AFP / Thomas Samson

C'est un texte qui fait jaser dans les rangs parlementaires du parti Les Républicains : une tribune pro-PMA, publiée sur le site internet du Monde, favorable à l'ouverture de la procréation médicalement assistée pour toutes les femmes. "Je suis député de droite et je suis pour la PMA", affirme le texte. On peut notamment y lire : 

"Ce débat, loin d'être anecdotique, est celui qui cristallisera le regard de l'opinion sur notre législature et sur lequel notre famille politique jouera sa capacité à incarner une vision politique progressiste... ou pas !"

À l'origine de ce texte, un jeune député de l'Oise, Maxime Minot. Le 2 octobre dernier, il a soumis son texte à ses collègues parlementaires LR. Sans trop de succès. 

Beaucoup sont venus me dire que ma tribune était bien mais qu'ils ne pouvaient pas la signer. Moi, je n'arrive pas à comprendre qu'on puisse être contre. Les termes du texte ont pu choquer, mais je pense que c'est essentiel de dire ce qu'on pense.

Le texte a en effet créé un certain malaise. Non pas que les avis divergents sur la PMA soient inédits à droite (le vice-président du parti Damien Abad y est par exemple plutôt favorable). Mais selon un député LR, qui ne souhaite pas donner son nom, les propos de cette tribune sont choquants car trop binaires et simplistes.

Soit on est progressistes et pour la PMA, soit on est réactionnaires et homophobes... C'est un mauvais procès en ringardise.

La direction du parti, elle, dénonce un mauvais timing alors que le texte du gouvernement n'est pas sur la table, et rappelle la règle : sur le sujet, pas de ligne qui tienne. Le vote sur la PMA pour toutes sera au libre choix de chacun.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.