Selon le baromètre politique d'Odoxa pour France Inter, la presse régionale et l'Express, les côtes de popularité d'Emmanuel Macron et d'Édouard Philippe progressent. Pour autant, une majorité de Français ne digèrent pas le maintien du nouveau patron de La République en marche, Christophe Castaner, au gouvernement.

 45% des Français estiment qu'Emmanuel Macron est un bon Président quand 55% pensent le contraire d'après le baromètre Odoxa-Presse Régionale-France Inter-L’Express .
45% des Français estiment qu'Emmanuel Macron est un bon Président quand 55% pensent le contraire d'après le baromètre Odoxa-Presse Régionale-France Inter-L’Express . © AFP / Thibault Camus

La colère suscitée par la réforme du droit du travail et de l'ISF est-elle en voie de s'apaiser? Après avoir chuté pendant l’été puis s’être stabilisée, la popularité d’Emmanuel Macron a progressé d'un point au mois de novembre.  

Selon le baromètre politique d'Odoxa pour France Inter, la presse régionale et l'Express, 45% des Français estiment qu’il est un bon Président quand 55% pensent le contraire. Un sentiment partagé à la fois par la gauche (+3 points à 36%) et par la droite (+1 point à 55%, hors Front national). Même progression pour Édouard Philippe : 46% des Français le considèrent désormais comme un bon Premier ministre quand 53% ne sont pas de cet avis. 

Les popularités d’E. Macron et d’E. Philippe progressent en novembre
Les popularités d’E. Macron et d’E. Philippe progressent en novembre © Visactu / Visactu

63% des Français choqués par le cumul de Christophe Castaner

Si une majorité de Français restent mécontents de l'action du gouvernement, ils estiment aussi qu’il faut lui laisser du temps. 56% souhaitaient ainsi un "mini remaniement". 

Interrogés juste avant l’annonce (mercredi et jeudi), 74% (contre 25%) des sondés n’attendaient "pas vraiment" ou "pas du tout" quelque chose de cet ajustement.

Toutefois, le maintien au gouvernement de Christophe Castaner, qui cumule sa fonction de secrétaire d'État aux Relations avec le Parlement avec le poste de dirigeant de La République en Marche, heurte l’opinion : 63% des Français se disent choqués.

Critiqué après avoir admis que la France ne pourra pas ramener la part du nucléaire à 50% en 2025, Nicolas Hulot conserve la confiance des Français. Personnalité préférée du gouvernement, le ministre de la Transition écologique voit sa cote de popularité progresser d'un point (44% d'opinions favorables).

Laurent Wauquiez en mauvaise posture

Nicolas Hulot talonne même Laurent Wauquiez dans son propre camp. Moins de la majorité des sympathisants de droite - 46% - plébiscitent le principal responsable actuel du parti Les Républicains (vice-président actuellement avec un poste de président vacant), et candidat à la tête du parti.

A titre de comparaison, en avril 2017, Alain Juppé réunissait encore 63% d’adhésion à droite et cette cote a souvent frôlé les 80%. Le mois précédent la présidentielle et malgré les affaires, la cote d’adhésion de François Fillon chez les sympathisants de droite s’élevait à 74%.

* Enquête Odoxa réalisée auprès d’un échantillon de Français interrogés par Internet les 22 et 23 novembre 2017. Echantillon de 1 009 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, parmi lesquelles : 245 sympathisants de gauche, 132 sympathisants En Marche, 138 sympathisants de droite hors FN et 152 du FN.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.