nouvelle chute dans les sondages pour hollande et valls
nouvelle chute dans les sondages pour hollande et valls © reuters

Poussée inédite pour le Premier ministre : d'après le sondage Odoxa pour France Inter, L'Express et la presse régionale, Manuel Valls gagne 8 points en décembre, à 45% de bonnes opinions. François Hollande, toujours très impopulaire, remonte de 5 points.

La semaine dernière, le député de l'Aisne et ancien ministre Xavier Bertrand l'accusait de s'être "Hollandisé", d'être rentré dans le rang en choisissant de soigner sa gauche et de ne pas réformer le pays. Les choses ne se sont pas passées comme ça. Moins transgressif ou clivant qu'à l'accoutumée, Manuel Valls s'envole dans l'opinion. D'apres le sondage Odoxa, réalisé pour France Inter, L'Express et la presse régionale, rendu public ce matin, le Premier ministre gagne 8 points en décembre par rapport au mois précédent.

45% des Français interrogés estiment qu'il est "un bon Premier ministre", contre 37% en novembre. Manuel Valls enregistre ainsi un fort bénéfice dans l'opinion des attaques dont il a été victime dans son propre camp. Des flèches qui ont même renforcé son image de volontarisme et de courage. Il n'a pas du tout donné le sentiment de vouloir se "gauchiser" ou de reculer d'un pas sur la voie sociale-libérale qu'il avait tracée.

Une pousée inédite, résultat d'une séquence médiatique réussie selon Gaël Sliman, président d'Odoxa

Des gains de popularité parfaitement équivalents auprès des sympathisants de gauche comme aupres de ceux de droite.

François Hollande, en hausse, mais toujours impopulaire

Une envolée du Premier ministre qui pousse François Hollande vers le haut. Mais le chef de l'état n'est pas à pareille fête dans l'opinion et demeure incroyablement impopulaire. Huit Français sur dix (78% des personnes interrogées) estiment qu'il est un mauvais président.

Pourtant, lui-aussi bénéficie d'une nette remontée de sa popularité (+5 points), retrouvant en décembre tous les points perdus en novembre, notamment après sa prestation télévisée. François Hollande dépasse ainsi la barre symbolique d'un Français sur cinq (21% aujourd'hui) estiment qu'il est un bon Président. Cela en fait toujours le Président le plus impopulaire de l'histoire. Un rebond analysé par Gaël Sliman, le président d'Odoxa :

Il est dû probablement à un début de représidentialisation suite à son voyage au Kazakhstan et en Russie, à la libération du dernier otage Francais dans le monde, Serge Lazarevic, ou tout simplement aux moindres reproches que les Français ont à lui faire ce mois-ci.

Enfin, avec une nouvelle hausse d'un point, Alain Juppé, domine ce nouveau sondage. 47% des Français interrogés déclarent le "soutenir" ou au moins "avoir de la sympathie" pour lui. Il devance désormais de 13 points le second, François Bayrou, et de 14 points son rival à l'UMP, Nicolas Sarkozy.

Le Front National, premier parti d'opposition

C'est l'autre enseignement de cette étude. Si les élections départementales de mars 2015 avaient lieu dimanche prochain, le parti de Marine Le Pen arriverait en tête avec 28% des voix au niveau national, soit 3 points de plus que son score aux dernières européennes. L'UMP n'arriverait qu'en deuxième position avec 25% des suffrages, à moins que Nicolas Sarkozy ne parvienne à multiplier les alliances avec les centristes de l'UDI, crédités de 7%.

Mais c'est évidemment le Parti Socialiste qui serait le grand perdant de cette élection. Avec un médiocre score de 17%, le PS serait 3ème, et se retrouverait relégué plus de 10 points derrière le FN.

Pour ce scrutin, le FN présentera des candidats sur tout le territoire, une première Nasser Madji

Cette poussée électorale du Front National, hier aux européennes, demain probablement aux départementales, s'inscrit dans l'historoque marquant de dédiabolisation du parti. Aujourd'hui 58% des Français interrogés (6 sur 10) estiment que le FN "devrait être considéré comme un parti comme les autres". Il y a quatre ans, en septembre 2010, ils n'étaient que 42%.

► ► ► DOCUMENT | L'intégralité du baromètre Odoxa (PDF)

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.