C'est mois calamiteux pour l'exécutif, en particulier pour le chef de l'État, qui plonge dans les tréfonds de notre baromètre Odoxa France Inter, l'Express et la presse régionale. Et le choix des nouveaux ministres ne semblent pas emballer les Français.

Emmanuel Macron face à ses ministres le 3 août 2018. Le départ de Nicolas Hulot et de Laura Flessel, en cette rentrée, ternit l'image du chef de l'Etat.
Emmanuel Macron face à ses ministres le 3 août 2018. Le départ de Nicolas Hulot et de Laura Flessel, en cette rentrée, ternit l'image du chef de l'Etat. © AFP / Michel Euler / pool

Pour la première fois depuis son élection, en mai 2017, le président de la République creuse l'écart (6 points) avec son Premier ministre… mais dans le mauvais sens.

Sa cote s'effondre en cette rentrée (-12 points) auprès des Français, après un été calamiteux pour l'Élysée. Emmanuel Macron atteint un record d'impopularité, estime Odoxa, qui réalise pour France Inter, L'Express et la presse quotidienne régionale ce baromètre politique.

Plus de 2 Français sur 3 (71 %) considèrent désormais qu'Emmanuel Macron n'est pas un bon président ; ils étaient 53 % au printemps

Le chef de l'État paie le prix fort de l’affaire Benalla, des polémiques sur la piscine de Brégançon et d'une rentrée calamiteuse sous le signe de défection de ministres, et non des moindres : les plus connus et populaires. L'ex-ministre des sports, deuxième au palmarès de la popularité, est créditée de 30 % d'opinions favorables, et 1 Français sur 2 juge positivement le travail de l'ex-ministre de la Transition écologique. 

Manque de souffle

Et ce n'est pas la nomination de François de Rugy qui va emballer les Français : il ne bénéficie, selon notre baromètre, de seulement 14 % de soutien, tandis que 8 Français sur 10 pensent qu’il ne pèsera pas davantage que Nicolas Hulot sur les décisions du gouvernement.

Au chapitre remaniement, d'ailleurs, 56 % des Français pensent qu'Emmanuel Macron aurait dû mettre en œuvre un mouvement plus vaste. Ces derniers attendaient un nouveau souffle, que seuls 43 % estiment François de Rugy et Roxana Maracineanu capables de porter. 

1 min

Pour Emmanuel Macron, l'été 2018 s'est transformé en toboggan dans les sondages

Par Yael Goosz
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.