Marion Maréchal-Le Pen
Marion Maréchal-Le Pen © CC Rémi Noyon

La députée FN du Vaucluse Marion Maréchal-Le Pen est attendue samedi à l'université d'été de la Sainte-Baume, une manifestation organisée par le diocèse de Fréjus-Toulon.

La jeune députée frontiste doit participer samedi matin à Plan-d'Aups-Sainte-Baume (Var) à une table ronde intitulée "politique et médias", avec notamment les députés des Bouches-du-Rhône Valérie Boyer (Les Républicains) et l'ancien député-maire (DVG) d'Ajaccio Simon Renucci, selon le site internet de l'évènement.

L'attaché parlementaire de Marion Maréchal-Le Pen, Rémy Rayé, a confirmé sa venue. Selon lui, c'est la première fois qu'elle participe à un évènement d'une organisation catholique en tant que femme publique.

Le colloque a pour thème : Médias et vérité : la vérité vous rendra libre"

L'université d'été de la Sainte-Baume, qui en est à sa cinquième édition, est organisée par l'Observatoire sociopolitique (OSP) du diocèse de Fréjus-Toulon, fondé en 2005 par l'évêque Dominique Rey.

Selon son site internet, l'OSP a pour but de "forme(r) et informe(r) sur la vision chrétienne de l'homme et de la société", de "promouvoir et encourager les initiatives des laïcs qui s'engagent en vue de la transformation de la société" et de "rappeler que l'Évangile est force de proposition : face à l'individualisme mondain, il exerce une résistance prophétique et suscite des alternatives culturelles". Les universités d'été de la Sainte-Baume portent sur "l'engagement des chrétiens en politique".

La "Conférence des évêques de France n'est pas partie prenante" de cette décision

Rassemblement dans l'église de Charleston
Rassemblement dans l'église de Charleston © MaxPPP

"L'Eglise n'a pas peur de dialoguer", a commenté l'OSP Fréjus-Toulon sur son compte Twitter, en écho aux articles de presse présentant l'invitation de la députée FN comme un changement d'attitude de l'institution catholique à l'égard du parti d'extrême droite.

L'université d'été de la Sainte-Baume "n'engage pas l'ensemble des évêques de France", a précisé Vincent Neymon, secrétaire général adjoint de la Conférence des évêques de France (CEF). L'invitation de Marion Maréchal-Le Pen est "une décision diocésaine à laquelle la Conférence des évêques de France n'est pas partie prenante", a-t-il ajouté.

La CEF"réaffirme sans varier les valeurs fondamentales de l'Evangile et de la doctrine sociale de l'Eglise : l'accueil de l'étranger, le respect de l'autre, l'attention aux plus fragiles, la solidarité... Elle ne cautionnera jamais un parti politique où toute formation dont les thèses seraient contraires à ces valeurs" , souligne Vincent Neymon.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.