Marien Le Pen pense que le FN peut remporter 4 à 5 régions
Marien Le Pen pense que le FN peut remporter 4 à 5 régions © MaxPPP

Marine Le Pen a fait sa rentrée politique à Brachay en Haute-Marne. L’été est passé mais l’ombre de son père et le conflit qui les oppose planent encore au-dessus de la présidente du FN.

Le jour même où la fille fait sa rentrée dans l’arène médiatique et politique, le père, Jean-Marie Le Pen répète que dans l'"état actuel" , il ne souhaitait pas la victoire de sa fille en 2017 à la présidentielle.

Devant les 600 sympathisants venus l’écouter, Marine Le Pen n'a pas eu un mot sur le sujet. A quatre mois des élections régionales, la tête de liste FN dans le Nord-Pas de Calais-Picardie, veut offrir à son parti "quatre à cinq régions". Exit donc le conflit familial pour revenir au combat électoral.

Dès décembre prochain, nous pouvons préparer l'avenir et montrer la voie, transformer les élections régionales en aurore du renouveau national. Après, il restera 16 mois avant la mère de toutes les élections, pour que le peuple français redevienne maître chez lui, le seul et véritable acteur de son destin, a expliqué Marine Le Pen.

L'eurodéputée a décrit une France qui manque d'"un vrai président ou d'une vraie présidente", critiquant les "promesses électorales, puis la lâcheté sans limite une fois au pouvoir" des socialistes et des Républicains.

"La situation de la France sous la présidence Hollande, ce n'est plus la simple dégradation : c'est la déchéance complète. Ce n'est plus la France des oubliés: la France elle-même est oubliée" a lancé la patronne du FN qui a qualifié François Hollande de "président fainéant ". Elle a aussi vivement critiqué Nicolas Sarkozy, Alain Juppé et Manuel Valls.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.