pour pierre gattaz, la france peut rebondir grâce au pacte de responsabilité
pour pierre gattaz, la france peut rebondir grâce au pacte de responsabilité © reuters

Le Medef a débuté mercredi sa traditionnelle université d'été, consacrée cette année au thème de la jeunesse. Parmi les grandes réformes évoquées, Pierre Gattaz a exprimé son souhait de "réformer le code du travail", qu’il considère comme "trop rigide".

"Il est venu aujourd'hui le temps de l'action et c'est ça que je demande à nos élus, à ceux qui nous gouvernent", a clamé, hier, Pierre Gattaz devant un parterre d'hommes d'affaires, de personnalités de la société civile ou encore d'experts réunis sur le campus d'HEC à Jouy-en-Josas, dans les Yvelines, lors de l’annuel université d'été du Medef.

Le patron des patrons a une nouvelle fois sommé le gouvernement de réduire la dépense publique, afin notamment de réduire la pression fiscale pesant sur les ménages et les entreprises, et insisté sur la nécessité de réformer le Code du Travail. Pierre Gattaz a appelé le gouvernement à prendre des décisions sur ce dernier sujet "d'ici à Noël".

Marion L'Hour est présente depuis deux jours à l'université du Medef. Elle a interrogé les patrons sur le code du travail.

Faciliter l'embauche

code du travail
code du travail © MaxPPP

Interrogé ce jeudi par France Info, le président du Medef a évoqué "consensus français avec des personnalités de gauche, de droite" sur le code de travers. Selon le patron des patrons, tous s’accordent à dire que le code du travail n’est "plus compréhensif " et qu’il est "trop rigide, qu’il faut le réformer, le simplifier, de telle façon que les petits entrepreneurs, puissent embaucher sans difficulté".

Une refonte de la législation française pourrait ainsi permettre à chaque entreprise de négocier avec leurs salariés ou lorsqu’elles sont trop petites, avec la branche d’au-dessus, comme les commerçants de centre-ville, par exemple. Pour le Medef, "l’adaptation au sein de l’entreprise c’est la meilleure façon d’affronter les problèmes."

Robert Badinter, autre partisan d’un allègement du texte

Pierre Gattaz assure avoir discuté d’une refonte du code du travail avec le Premier Ministre Manuel Valls ainsi qu’avec Emmanuel Macron, ministre de l’Economie. "Car il est urgent de réformer cette législation du travail, avec nos partenaires sociaux, avec le gouvernement."

Parmi les partisans d’une reforme du Code du travail, l’ancien Garde des sceaux, Robert Badinter. Dans son livre Le Travail et la Loi,co-écrit avec lejuriste Antoine Lyon-Caen, l’ancien Président du Conseil constitutionnel plaide pour un allègement du texte en vigueur. Robert Badinter assure "il ne s'agit pas non plus d'enlever des droits aux salariés en modifiant un Code du Travail passé de 800 à 8000 articles depuis 1974."

Invité de la matinale de RTL, Gérard Larcher, président (Les Républicains), a déclaré qu'il fallait "entrer dans une nouvelle vision des relations du travail, dans une nouvelle vision du coût du travail". De son côté, François Rebsamen, ministre démissionnaire du Travail a ironisé sur de telles propositions "comme si quelques pages de moins allaient créer de l'emploi" , a-t-il déclaré sur France Info.

► ► ► LIRE | Robert Badinter : "On ne peut pas utiliser le droit contre le travail"

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.