"Merci pour ce moment", un livre de l'ex-première dame sort jeudi.

closer condamné à verser 12.000 euros à valérie trierweiler
closer condamné à verser 12.000 euros à valérie trierweiler © reuters

La journaliste y relate sa vie à l'Elysée. L'ouvrage a été rédigé dans le plus grand secret et annoncé seulement ce mardi. Que veut dire "publier sous X" ?

Ce sera probablement l'une des meilleures ventes de la semaine en librairie : Valérie Trierweiler publie ce jeudi un livre sur sa vie à l'Elysée. L'ouvrage intitulé "Merci pour ce moment" est publié sous X ou XY, comme on dit dans le secteur de l'édition.

Un livre caché

Le livre n'était pas annoncé dans les programmes des éditeurs pour la rentrée littéraire. Les ouvrages sous X sont préparés dans le plus grand secret, pour ménager l'effet de surprise, ou se protéger de pressions éventuelles. Pour le récit de Valérie Trierweiler, le service commercial des éditions Les Arènes n'a contacté les libraires que lundi matin.

Il s'agit de les convaincre sans en révéler davantage. Parfois, l'éditeur dit seulement : "J'ai un XY, il est écrit par une personnalité du monde du cinéma, de la politique, du sport".

Objectif de l'éditeur : en vendre le plus possible. "Merci pour ce moment" a donc été tiré à 200.000 exemplaires, avec 120.000 exemplaires mis en place dès la sortie. C'est colossal mais obligatoire pour ce type d'ouvrage qui se vend dans les huit à dix premiers jours. Il s'agit d'éviter la rupture de stock. La couverture médiatique est également importante puisque l'information est à la Une de Paris Match et du Monde.

Un best-seller ?

Le livre de Cécilia Attias (ex-Sarkozy), "Une envie de vérité", paru sous X l'an dernier, s'est vendu à 100.000 exemplaires. Pourtant, il ne contenait aucune révélation. Car c'est souvent le point faible de ce genre de livres, lus et relus par des bataillons d'avocats. Valérie Trierweiler promet de ne rien cacher avec cette phrase en couverture :

Tout ce que j'écris est vrai. A l'Elysée, je me sentais parfois comme en reportage. Et j'ai trop souffert du mensonge pour en commettre à mon tour

►►► A LIRE AUSSI | Notre dossier spécial "Rentrée littéraire"

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.