[scald=113695:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - Philippe Poutou, candidat du Nouveau parti anticapitaliste (NPA), plaide pour une réduction radicale du temps de travail en France avec pour objectif ultime de "bosser le moins possible" et de "gagner le plus possible".

"On nous dit que les 35 heures c'est du luxe, eh bien nous, on pense qu'il faut réduire", a-t-il déclaré mercredi sur RTL.

Le candidat du NPA, qui est ouvrier à l'usine Ford de Blanquefort (Gironde), veut "aller vers les 32 heures et aller au-delà".

"L'idée, l'idée toute simple, c'est que tant qu'il y a du chômage, (c'est) 30 heures, et s'il faut moins, parce que nous, on est pour bosser le moins possible et gagner le plus possible", a-t-il dit.

"Si on pouvait ne pas travailler du tout, on ne serait pas contre, parce qu'on n'est pas non plus des forcenés à dire 'il faut bosser' parce que ça fait bien de dire ça", a poursuivi Philippe Poutou.

"Le problème, c'est qu'il y a du chômage et de la précarité, donc il faut répartir le travail entre tous, et tant qu'il y a du chômage, il faut diminuer le temps de travail".

Sophie Louet

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.