François Bayrou s’estime lésé par la liste de candidats aux législatives dévoilée jeudi par la République en marche, qui comporte moins de membre du Modem que prévu au départ.

François Bayrou, soutien d'Emmanuel Macron au meeting de Pau le 12 avril 2012.
François Bayrou, soutien d'Emmanuel Macron au meeting de Pau le 12 avril 2012. © AFP / Eric Fefeberg

Emmanuel Macron a réussi à fâcher François Bayrou : le patron du Modem a poussé une grosse colère à la découverte de la liste des candidats aux législatives, qui n'a pas, selon ses termes, "l'assentiment" du parti. Parmi les 428 candidats, la moitié est issue de la société civile, autant d'hommes que de femmes, mais très peu de candidats Modem, et surtout beaucoup moins que le contrat ne l’avait convenu au départ, selon les dires du parti : 80 circonscriptions lui étaient réservées, ils en réclament désormais 120.

La liste des investitures publiées est celle du mouvement politique En Marche!, elle n'est en aucun cas celle à laquelle le MoDem a donné son assentiment ( François Bayrou)

François Bayrou, qui avait rallié Emmanuel Macron lors de l'entre-deux-tours de la Présidentielle et lui avait ainsi apporté son réservoir de voix en soutien, a convoqué un bureau politique vendredi soir en espérant que les choses bougent d'ici là, et souhaitant "qu'un mouvement de raison permette des investitures communes dans toutes les circonscriptions comme Emmanuel Macron et moi en sommes convenus depuis le 1er jour de notre rencontre".

►ÉCOUTER | "Amateurisme", souffle Bayrou, "manque de dignité" réplique Macron : les explications de Cyril Graziani

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.