La photo de famille du gouvernement
La photo de famille du gouvernement © Christophe Petit Tesson / Christophe Petit Tesson

Autour de la table à l'Elysée, beaucoup moins de monde que la semaine dernière, et deux petits nouveaux : François Rebsamen, le nouveau ministre du Travail et Ségolène Royal, la nouvelle ministre de l'Ecologie.

Autour de la table du Salon Murat, où se déroulent les Conseils des ministres, Manuel Valls était encadré par la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal, à sa droite, et Christiane Taubira, à sa gauche.

Marion Lagardère est sur le perron de l'Elysée

► ► ► CONSULTER | La liste des 16 ministres du gouvernement Valls

Vote de confiance à l'assemblée, mardi

Manuel Valls a obtenu le feu vert du conseil des ministres pour demander la confiance aux députés, une procédure permettant d'éviter un vote sur le seul "pacte de responsabilité" qui crispe une partie de sa majorité. L'exécutif considère que le discours de politique générale que le Premier ministre prononcera mardi intégrera les principaux éléments du pacte et qu'il ne sera pas nécessaire de procéder à un nouveau vote sur ce dernier, a-t-on appris jeudi de sources gouvernementales. Selon Stéphane Le Foll, porte-parole du gouvernement :

C'est le discours de politique générale du Premier ministre qui fixera les enjeux et les grandes lignes. Il sera suivi d'un vote de confiance.

La nomination des secrétaires d'Etat du gouvernement Valls interviendra mercredi. Les secrétaires d'Etat se joindraient aux ministres pour une réunion de l'ensemble du gouvernement deux fois par mois autour du Premier ministre. Selon l'entourage du Premier ministre, il devrait y avoir "une dizaine" de =secrétaires d'Etat pour compléter l'équipe resserrée et paritaire de seize ministres

Une opposition interne ?

Soixante-cinq députés du Parti socialiste entendent peser sur la politique du gouvernement et veulent des assurances de Manuel Valls avant de voter la confiance, a annoncé vendredi Jean-Marc Germain, chef de file des "reconstructeurs". Le bras droit de Martine Aubry considère que la déroute des socialistes aux élections municipales "donne un nouveau rôle au Parlement", qui n'a plus à se plier à un "vote automatique" des textes voulus par l'exécutif.

"Ce n'est plus 'le gouvernement décide et le Parlement exécute'. C'est le Parlement qui doit pleinement voter la loi. On veut travailler main dans la main", a-t-il dit sur France Info. Prié de dire si les "reconstructeurs" voteraient mardi la confiance au nouveau Premier ministre, Jean-Marc Germain a maintenu le doute : "Là, il reste quelques jours pour travailler avec le Premier ministre. La confiance, ça ne se décrète pas, ça se construit."

La grogne des "reconstructeurs", dont bon nombre sont proches de la maire de Lille, s'ajoute à celle de l'aile gauche du parti.

La composition du gouvernement Valls
La composition du gouvernement Valls © Radio France
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.