Les électeurs ont été un peu moins nombreux à se déplacer pour le premier tour de la présidentielle. Ipsos Sopra Steria estime l'abstention à 22,7%, contre 20,5% en 2012.

La participation estimée s'établit à 77,3% au niveau national pour le premier tour de l'élection présidentielle, en baisse de deux points par rapport à 2012
La participation estimée s'établit à 77,3% au niveau national pour le premier tour de l'élection présidentielle, en baisse de deux points par rapport à 2012 © AFP / PASCAL PAVANI

Une participation un peu moins forte qu'en 2012. Selon les estimations de notre partenaire Ipsos Sopra Steria, la participation totale au niveau nationale est estimée à 77,3%. C'est légèrement moins qu'en 2012, où elle était de 79,5%.

► LIRE AUSSI | Emmanuel Macron et Marine Le Pen s’affronteront au second tour

Un taux d'absention moins fort que prévu

Selon notre partenaire Ipsos Sopra Steria, l'estimation nationale de l'abstention au premier tour est de 22,7%. Pour rappel, l'abstention était estimée autour de 30% dans les sondages diffusés pendant la campagne électorale.

Rendez-vous politique majeur, l'élection présidentielle française reste traditionnellement un scrutin avec une forte participation, autour de 80%. Une exception reste dans les mémoires : le fort taux d'abstention du 21 avril 2002, 28,4%, un record pour un premier tour, avec la qualification de Jean-Marie Le Pen. S'en était suivie une participation très forte lors du premier tour 2007, avec 31,21% à midi et 83,77% de participation totale.Lors des précédentes élections, en 2012, le taux de participation avait été de 79,5% lors du premier tour de la présidentielle.

Contexte inédit

Dès 8h ce matin en métropole, les Français ont commencé à voter, dans un contexte inédit d'état d'urgence. Pour assurer la sécurité des près de 47 millions d'électeurs, plus de 50 000 policiers et gendarmes, avec le concours de 7 000 militaires de l'opération Sentinelle, sont mobilisés, trois jours après l'attentat ayant coûté la vie à un policier sur les Champs-Elysées.

Parmi les onze candidats en lice, le socialiste Benoît Hamon, a voté en milieu de matinée à Trappes (Yvelines) et le leader d'En Marche ! Emmanuel Macron, au Touquet (Pas-de-Calais). La présidente du Front National, Marine Le Pen, a fait de même à Hénin-Beaumont.

Le candidat du "Frexit" François Asselineau et Philippe Poutou (NPA) ont fait leur devoir électoral à Paris et Bordeaux. Dès 9h, le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan et la figure de Lutte ouvrière Nathalie Arthaud avaient glissé leur bulletin dans l'urne, respectivement à Yerres (Essonne) et Pantin (Seine-Saint-Denis).

Le président sortant François Hollande, qui n'a adoubé aucun candidat, a voté à Tulle, son ancien fief électoral.

Le candidat de la droite François Fillon a voté dimanche à Paris peu avant midi pour le premier tour de l'élection présidentielle. Jean-Luc Mélenchon, dernier candidat à passer dans l'isoloir, a lui aussi voté à Paris, un peu après midi.

► DÉCRYPTAGE | Deux finalistes et un vote sans enthousiasme au premier tour

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.