A moins de deux mois du 1er tour, les enquêtes d'opinion tentent de rendre compte des intentions de vote des Français. Réussiront-elles cette fois ? L'exercice a connu des ratés

Evolution des derniers sondages pour le premier tour de la présidentielle
Evolution des derniers sondages pour le premier tour de la présidentielle © AFP

On le sait tous, depuis le résultat du référendum sur le Brexit en Grande Bretagne, ou depuis l'élection de Donald Trump aux Etats-Unis, ou plus près de nous, depuis la victoire de François Fillon à la primaire de la droite et du centre alors qu'Alain Juppé était donné largement favori, la confiance dans les instituts de sondages s'est largement émoussée. Nombre de médias - dont France Inter - ont depuis annoncé vouloir mettre la pédale douce en matière d'enquêtes d'opinion.

Thermomètre cassé ou pas, difficile de s'en passer totalement, surtout quand les résultats paraissent tellement en phase avec l'actualité et qu'on est à J-50 du premier tour d'une campagne totalement folle.

Selon les résultats du dernier sondage en date, un Odoxa-Dentsu Consulting pour France 2, publié ce vendredi, la droite ferait un meilleur score au premier tour de l'élection présidentielle avec Alain Juppé pour candidat à la place de François Fillon.

le sondage du jour
le sondage du jour © Visactu

En 2012, les sondeurs sont près de la vérité des urnes

Ou du moins du classement des candidats le soir du premier tour. Pour la première fois le président sortant ne parvient pas à se hisser en tête du premier tour. C'est aussi la première fois que l'un des grands partis de gouvernement organise une primaire ouverte pour désigner son candidat.

Bien que non qualifiée, le score de Marine Le Pen au premier tour (17,90 %) est significatif.

En 2007, pour la première fois une femme sera au second tour

Jacques Chirac vient de terminer un second mandat cannibalisé par Nicolas Sarkozy. En 2007, la France espère un nouveau dirigeant(e) plus jeune et plus dynamique et se passionne pour la campagne.

Le premier tour est marqué par une participation exceptionnelle à 83,97 % des inscrits et qualifie Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal, tout en respectant les prévisions des sondeurs.

Le débat de l'entre-deux tours donnera Ségolène Royal gagnante, mais Nicolas Sarkozy la devancera largement le soir du second tour.

Personne n'a oublié le choc de 2002

Environs 50 jours avant le premier tour, la seule question est de savoir si Lionel Jospin sera devant ou derrière Jacques Chirac au soir du premier tour. Jean-Pierre Chevènement joue alors le rôle du troisième homme.

Le 21 avril, la réponse est toute autre. Les Français n'en croient pas leurs yeux. Les voix de gauche se sont dispersées. Lionel Jospin arrive en troisième position avec 16,18% des voix et annonce son retrait de la vie politique.

En 1995, les sondages donnent Jacques Chirac absent du second tour

A l'époque, c'est Edouard balladur qui a le vent en poupe et tout le parti derrière lui. La plupart des ministres RPR : Nicolas Sarkozy, Charles Pasqua, François Fillon font sa campagne. Jacques Chirac est seul ou presque (Alain Juppé et Jacques Toubon le soutiennent) et personne ne croit en ses chances.

Pourtant la campagne de Jacques Chirac finit par décoller. il est jugé bien plus proche et plus sympathique qu'Edouard Balladur, peut-être en partie grâce à l'influence des Guignols qui font "sa campagne" avec un slogan "mangez des pommes !"

Les sondages finiront par montrer une inversion de tendance début 1995 et l'homme de la fracture sociale remportera la présidentielle face à Lionel Jospin.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.