Emmanuel Macron est le candidat qui a le plus dépensé durant la campagne, avec plus 16,7 millions d'euros, suivi par Benoît Hamon avec 15,072 millions d'euros pour un seul tour

Du plus économe au plus dépensier, combien leur campagne a-t-elle coûté ?
Du plus économe au plus dépensier, combien leur campagne a-t-elle coûté ? © Radio France /

Le Journal officiel a publié ce mardi les comptes déposés auprès de la Commission des comptes de campagne par ceux et celles qui ont été candidats à l'élection présidentielle de mai dernier.

Avec 16,698 millions dépenses, c'est Emmanuel Macron qui a le plus dépensé, sans toutefois atteindre le plafond autorisé par la loi pour un candidat accédant au second tour (22,5 millions).

L'autre candidate du second tour, Marine Le Pen, n'arrive quant à elle qu'en quatrième position, avec 12,416 millions d'euros. La différence se fait essentiellement sur les tracts, la promotion téléphonique, les sondages et les études beaucoup plus développées chez Emmanuel Macron.

Plus surprenants, les 15,072 millions d'euros dépensés par Benoît Hamon qui approche de plus le plafond de 16,8 millions d'euros fixé pour un candidat au premier tour. Ses 15 millions d'euros pour un seul tour s'expliquent par le fait que le candidat socialiste s'est lancé tard, fin janvier, après les primaires et a dû tout organiser au dernier moment. Son QG, du coup, a coûté deux fois plus cher que celui de Macron. Benoît Hamon a fait plus deux réunions publiques et donc plus dépensé.

Celui qui a le plus dépensé pour ses meetings c'est Jean-Luc Mélenchon : plus de 6 millions sur un budget total de 10 millions et demi. Le candidat des insoumis a souvent organisé des meetings à l'extérieurs, ce qui a nécessité des installations techniques et une sécurisation très coûteuses.

Le troisième homme du scrutin est le troisième plus dépensier : 13 million 784 mille euros pour François Fillon qui a limité les déplacements sans doute par crainte des comités d'accueil à casseroles.

Très loin de tout cela, Jean Lassalle a dépensé 257.000 euros. Jacques Cheminade 412.000 et Philippe Poutou 782.000.

La Commission nationale des Comptes de campagne va maintenant vérifier tous ces chiffres transmis par les candidats et les valider ou pas. La CNCCFP dispose d'un délai de cinq mois pour le faire.

S'ils sont confirmés, les candidats de 2017 auront été moins dépensiers que ceux de 2012 ou 2007.

► POUR EN SAVOIR PLUS | consulter les comptes des candidats

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.