Même en cas de condamnation et d'emprisonnement, les détenus ne sont pas déchu de leurs droits civiques : ils peuvent, eux aussi, voter pour l'élection présidentielle.

Le prisonnier peut obtenir une permission de sortie pour aller voter.
Le prisonnier peut obtenir une permission de sortie pour aller voter. © Maxppp / pdeschamps

Voter quand on est en prison ? En théorie c'est possible si le détenu ( condamné ou pas ) n'est pas déchu de ses droits civiques. Mais exercer son devoir de citoyen en étant derrière les barreaux relève de l'impossible ou quasiment. C'est pourquoi l'association Robin des Lois, qui se bat pour cela depuis trois ans, a porté la question devant la justice. Le tribunal administratif examine ce mardi son référé, tandis que, la veille, l'association, ses avocats et le député écologiste Sergio Coronado ont demandé audience au Garde des Sceaux.

Il y a aujourd'hui 50 000 personnes qui ont conservé leur droit de vote. Mais seul 1% d'entre elles a pu voter par procuration et 54 ont pu bénéficier d'une permission de sortie pour se rendre aux urnes lors des dernières élections présidentielles. Les principaux obstacles étant l'impossibilité pour un détenu de donner à quelqu'un de confiance sa procuration et le peu de permissions accordées, comme en attestent les chiffres. Pour l'association Robin des Lois, le plus simple serait d'installer des urnes dans les prisons. François Korgber, le président de l'association, a soumis cette idée au ministre Jean-Jacques Urvoas : "Il a découvert récemment le problème, et le trouve incongru. Il a retenu l'idée d'une expérimentation dans un établissement pour les législatives". Et il poursuit :

Se sentir citoyen, c'est quand même la base, dans la cité

Une expérimentation peut-être pour les législatives ...mais pas pour la présidentielle. François Korber espère que la justice administrative lui donnera raison, et qu'elle mettra au pied du mur l'institution.

►►►VOIR AUSSI | Une personne détenue en prison a-t-elle le droit de voter ? (Sur le site officiel de l'administration française)

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.