Depuis 2011, les français se sont familiarisés avec un nouvel exercice démocratique : les primaires.

La tête dans la cabine de vote
La tête dans la cabine de vote © Getty / Andy Reynolds

Un mouvement initié par le PS (avec le succès que l’on sait) qui est désormais incontournable pour nombre de formations traditionnelles (écologistes, droite et centre, belle alliance populaire).

Des initiatives émergent en dehors des partis

La primaire.org a pour objectif de bousculer les prochaines élections présidentielles en permettant à un citoyen de représenter une candidature crédible. A travers un processus sophistiqué de primaires imaginé par un ingénieur et un avocat, 16 candidats (4 femmes et 12 hommes) sont en lice à ce stade. Il en restera un (e ) en décembre prochain. Le but est de lui permettre d’atteindre un niveau de légitimité suffisant pour prétendre sérieusement à l’obtention des 500 parrainages d’élus locaux. Il faut donc une dynamique populaire.

Un engouement limité

Avec plus de 63400 soutiens citoyens au moment de la rédaction de cet article le compte n’y est pas alors que le site annonce un objectif minimal de 100 000. Face aux 43 millions de votants potentiels, le chiffre est dérisoire, mais ce n’est peut-être pas cela qui compte.

Il pourrait aussi s’agir d’un mouvement de fond en période de désamour des français avec leurs élites politiques qui pourrait aboutir à une expérimentation (la France serait un cas d’école) en 2017 et un test grandeur nature en 2022 ?

►►► Pour découvrir le dossier « Un candidat hors-parti pour les présidentielles ? » écoutez le Social Lab de Valère Corréard dimanche à 6h51 dans le 6/9 de Patricia Martin.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.