A partir d'un même socle, les deux finalistes de la primaire de la droite s'opposent surtout sur le degré de libéralisme économique, l'immigration et leur rapport à la Russie.

François Fillon - Alain Juppé
François Fillon - Alain Juppé © AFP / JOEL SAGET KENZO TRIBOUILLARD

Il est des réformes qui réconcilient François Fillon et Alain Juppé : tous deux s'engagent à allonger l'âge légal de départ à la retraite de 62 à 65 ans, Juppé précisant que cela interviendra d'ici à 2026. Les allocations chômages seront réduites, par une dégressivité dans le temps pour Juppé ou un plafonnement avec une dose de dégressivité pour Fillon.

Les deux finalistes de la primaire de la droite et du centre veulent diminuer les dépenses publiques et supprimer les 35 heures pour laisser aux entreprises le soin de négocier le temps de travail.

Des objectifs communs, donc, mais des méthodes sensiblement divergentes

Pour ce qui concerne les relations internationales, en revanche, l'opposition est plus marquée. Partisan de la fin des sanctions économiques contre la Russie, François Fillon estime qu'il n'y a pas "d'autre choix que de nous tourner vers les Russes et le régime syrien pour éradiquer les forces de l'État islamique". Critiquant "la fuite en avant" de la Russie en Syrie, Juppé juge qu'il "n'y aura pas de retour à la paix en Syrie avec Bachar al-Assad".

Point par point, comparez leurs propositions

Les Français sont appelés à se prononcer lors du second tour de cette primaire, le 27 novembre.

LIRE ÉGALEMENT |

►►► Qui a voté pour François Fillon

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.