Le premier tour de la primaire socialiste, celle de la Belle Alliance Populaire, a lieu ce dimanche, dans près de 7400 bureaux de vote. Mode d’emploi.

Près de 7.400 bureaux de vote sont prêts pour le déroulement de la primaire à gauche
Près de 7.400 bureaux de vote sont prêts pour le déroulement de la primaire à gauche © AFP / Martin BUREAU / AFP

Dimanche, entre 9 et 19 heures, les électeurs désireux de participer et inscrits sur les listes électorales pourront se rendre au "bureau de vote des Primaires citoyennes" dont ils dépendent.

Où voter ?

Dimanche, entre 9 et 19 heures, les électeurs désireux de participer et inscrits sur les listes électorales pourront se rendre au "bureau de vote des Primaires citoyennes" dont ils dépendent.

►►►Trouver votre bureau de vote

7.530 bureaux de vote seront ouverts, répartis sur toute la France, soit près de 2.000 de moins que lors de la primaire de 2011 (9.425). C'est aussi 2.700 bureaux de moins que lors de la primaire de la droite en novembre (10.228). Les organisateurs se sont engagés à respecter "un maillage de proximité" : un bureau de vote minimum par canton, un par tranche de 2000 électeurs de gauche.

Dans les Outre-mer, le créneau est le même à Mayotte et en Nouvelle-Calédonie. La Réunion votera entre 08h00 et 18h00. En Martinique, Guadeloupe, Guyane et à Saint-Pierre, les bureaux seront ouverts dès le 21 janvier de 09h00 à 19h00. A Miquelon, il sera possible de voter de 10h00 à 15h00 le 21 janvier, et en Polynésie entre 08h00 et 17h00.

Quelles modalités ?

Pour les Français résidant à l'étranger, il faut être inscrit sur la liste électorale consulaire au 31 décembre 2015 et s'être inscrit sur le site internet de la primaire avant le 4 janvier. Leur vote s'effectuera par voie électronique. Dans tous les cas, les votes par procuration ne sont pas possibles.

Chaque électeur devra verser un euro de participation au scrutin, à chaque tour. Les deux tours des primaires sont ouverts : tout détenteur d’une carte électorale française pourra y participer, à condition de signer dans la feuille d’émargement une mention certifiant qu’il ou elle "se reconnaît dans les valeurs de la gauche". Les adhérents étrangers des partis adhérents à la BAP pourront également voter, ainsi que les mineurs qui auront 18 ans au moment du premier tour de la présidentielle.

Les premiers résultats seront communiqués entre 20h15 et 20h45, une fois que 2.000 bureaux de vote seront dépouillés. Les deux candidats arrivés en tête à l'issue de ce premier tour seront qualifiés pour le second tour le 29 janvier, après un débat d’entre deux-tours le jeudi 25 janvier.

Primaire à gauche, mode d'emploi
Primaire à gauche, mode d'emploi © Visactu

Eviter les fraudes

Entre 30 et 40.000 bénévoles ont été formés pour enregistrer et dépouiller les bulletins de vote lors de cette primaire de la gauche : un président par bureau et 3 ou 4 assesseurs. Les candidats peuvent aussi envoyer leurs propres délégués. Chaque bureau de vote communiquera ses résultats directement à la Haute autorité de la primaire, par téléphone ou sur une plateforme internet dédiée. Cette instance nationale envoie, elle aussi, des surveillants dans les bureaux de vote. D’ où l’inquiétude principale : la panne internet ou la coupure de réseau téléphonique.

Voter pour qui ?

Depuis le résultat de la primaire de la droite, on sait désormais que le scrutin des primaires peut réserver quelques surprises au premier tour, d’autant que dans le camp de la gauche, les intentions de vote sont très difficiles à estimer par les sondeurs. D'autant que Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon, deux candidats à la présidentielle, présents dans les sondages, ne font pas partie de la BAP.

Pour autant, parmi les sept candidats déclarés de cette primaire (Arnaud Montebourg, Vincent Peillon, Manuel Valls, Benoit Hamon, Sylvia Pinel, Jean-Luc Bennahmias, François de Rugy), Benoit Hamon a fait une percée dans les sondages après les trois débats organisés avant le premier tour.

Hamon sur la bonne pente
Hamon sur la bonne pente © Visactu

La Belle Alliance Populaire (BAP), héritière amaigrie de l’ancienne "gauche plurielle", réunit le PS, l’UDE (Union des Démocrates et Écologistes, de Jean-Vincent Placé et Jean-Luc Bennhamias, ex-Vert, ex-Modem), le mouvement Écologistes ! (menée par Emmanuelle Cosse et François De Rugy). Après avoir annoncé qu'elle ferait campagne sans passer par la case primaire, Syliva Pinel, présidente du PRG (Parti Radical de Gauche) a finalement décidé de s'aligner dans la course à l'investiture, permettant ainsi à la primaire de la BAP de sauver l'honneur en affichant au moins une candidature féminine.

Le vainqueur de la primaire sera officiellement investi candidat de la BAP le 5 février.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.