Les chiffres de la participation du premier tour de la primaire de gauche font l’objet d’une polémique. Face aux accusations de fraude, les organisateurs plaident l'erreur humaine.

La polémique sur la participation au premier tour de la primaire à gauche porte sur plus de 350.000 bulletins
La polémique sur la participation au premier tour de la primaire à gauche porte sur plus de 350.000 bulletins © AFP / GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

La surprise, dès dimanche soir, de l'affiche du deuxième tour de la primaire socialiste, qui a consacré Manuel Valls et Benoît Hamon, s'est rapidement diluée dans une noria de chiffres : ceux d'une participation, dont on ne connaîtra peut-être jamais l'exacte version.

Lundi matin, le site internet où sont publiés les résultats de la primaire affichait plus de 350.000 votes supplémentaires par rapport à ceux publiés à 00h45. Près de 1,6 million de personnes ont voté au premier tour de la primaire élargie du PS, selon de nouveaux résultats portant sur 94,5% des bureaux de vote validés, des résultats qui confirment la qualification de Benoît Hamon (35,86%) et Manuel Valls (31,22%).

Les derniers chiffres du 1er tour de la primaire à gauche communiqués lundi soir
Les derniers chiffres du 1er tour de la primaire à gauche communiqués lundi soir © Visactu / Visactu

Problème : selon les chiffres visibles sur le site de la Haute Autorité chargée de surveiller le bon déroulement du vote, les résultats en pourcentage des sept candidats, publiés autour d'une heure du matin, étaient rigoureusement inchangés près de 9h plus tard, au centième près. Malgré 350.000 bulletins de plus...un résultat évidemment statistiquement improbable. Le porte-parole de cette Haute Autorité a, dès dimanche soir, assuré que l'organisme n'aurait pas validé ces résultats, "s'ils n'étaient pas sincères et complets" :

Ces chiffres de participation ont fait l'objet de soupçons de manipulations lundi, le président du comité d'organisation Christophe Borgel évoquant une "erreur humaine" d'un "permanent" du parti pour expliquer la publication de résultats erronés de premier tour lundi matin.

Les chiffres de participation et résultats donnés lundi matin à 10h00 ont généré une incompréhension en ce que la participation était mise à jour, alors que les pourcentages des scores par candidats ne l'étaient pas (Communiqué de la Haute Autorité)

"Les résultats finaux seront extrêmement proches de ces résultats parce que, vous savez, dans une élection, quand vous avez dépouillé plus de la moitié des bureaux de vote, les résultats ne sont pas modifiés", estime Christophe Borgel, député PS de la Haute-Garonne et président du comité d'organisation de la primaire socialiste élargie.

Quant au fait que l'organisation de la primaire n'a pas été en mesure de publier des chiffres définitifs près de 24 heures après la fermeture des bureaux, "les présidents de bureaux de votes sont des bénévoles et il y en a encore quelques-uns qui ne nous ont pas encore remonté les chiffres", avait-t-il assuré, en poursuivant : "Dès que les opérations seront terminées, il y aura un tableau de résultats par bureau de vote, par circonscription, par département". En attendant, nombre de voix se sont déjà élevées, dans le camp socialiste ou dans le camp adverse, pour commenter le trouble qu'a provoqué le résultat de ce scrutin.

►►►ÉCOUTER | "Le futur candidat socialiste démarre sa campagne avec un handicap supplémentaire" : les explications de Cyril Graziani

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.