La Haute autorité de la primaire est submergée de demandes des Français de l'étranger, une part élevée des électeurs qui veulent voter à la primaire de la droite et du centre.

Près de 6% des Français de l'étranger veulent participer à la primaire de la droite et du centre
Près de 6% des Français de l'étranger veulent participer à la primaire de la droite et du centre © AFP / PHILIPPE WOJAZER

Le deuxième débat de la primaire de la droite et du centre sera-t-il autant regardé que le premier ? Il y a trois semaines, près de 5,6 millions de téléspectateurs avait suivi le premier échange entre les sept candidats, un franc succès pour TF1 et LCI. Cela présage-t-il d'une forte participation le 20 novembre prochain ? Difficile à dire... Et pourtant, un autre indicateur semble déjà révéler un réel engouement pour ce scrutin : l'intérêt croissant des Français de l'étranger.

Conséquence : la Haute autorité de la primaire est débordée. Elle a dû recourir à trois personnes supplémentaires pour traiter tous les dossiers des Français de l'étranger qui souhaitent voter les 20 et 27 novembre prochains pour désigner le candidat de la droite et du centre à l'élection présidentielle.

Toutes les demandes pas encore traitées

Officiellement, les inscriptions pour pouvoir voter sont bouclées depuis deux semaines et demi. Mais les demandes ont été tellement nombreuses, qu'elles n'ont toujours pas été traitées en totalité.

Au total, quelques 57.000 Français de l'étranger vont voter à la primaire de la droite et du centre. Soit presque 6% du million d'inscrits sur les listes consulaires, une proportion importe, ramenée sur la totalité des intentions de vote à la primaire. Un dernier chiffre encore : ces 57.000 Français de l'étranger représentent 12% de ceux qui avaient voté à la dernière présidentielle. Impressionnant !

►►► ALLER PLUS LOIN | VIDÉO : qui peut voter ? Quand ? Où ?

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.