Alain Juppé est conforté dans sa place de leader après le débat de la primaire, selon le baromètre mensuel Odoxa pour France Inter, "L'Express" et la presse quotidienne régionale.

Alain Juppé, Nathalie Kosciusko-Morizet et Nicolas Sarkozy sur le plateau du débat de la primaire
Alain Juppé, Nathalie Kosciusko-Morizet et Nicolas Sarkozy sur le plateau du débat de la primaire © AFP / Martin Bureau - Pool

Comme chaque mois, notre partenaire Odoxa publie ce mardi son baromètre mensuel réalisé pour France Inter, le journal L'Express et la presse quotidienne régionale.

Effet débat pour Juppé et Poisson, pas pour Sarkozy

Du côté de l'opposition, nos partenaires ont mesuré le niveau d'adhésion des français avec les candidats de la primaire à droite (ce n'est pas l'intention de vote à la primaire). Ce mois-ci, le baromètre conforte Alain Juppé dans sa position du candidat qui remporte la plus grande adhésion à la primaire de la droite et du centre (dont le premier tour aura lieu le 20 novembre) – mais il ne s'agit pas d'intentions de vote. Tous sont en hausse mais Alain Juppé creuse encore l'écart avec Nicolas Sarkozy : le maire de Bordeaux est à 42% d'adhésion auprès des français devant Macron, Bayrou, Marine Le Pen.

Au palmarès du rejet parmi les personnalités politiques, outre François Hollande, qui fait course en tête, Nicolas Sarkozy fait jeu égal avec Marion Maréchal-Le Pen.
Au palmarès du rejet parmi les personnalités politiques, outre François Hollande, qui fait course en tête, Nicolas Sarkozy fait jeu égal avec Marion Maréchal-Le Pen. © Visactu

Si l'on s'intéresse uniquement aux sympathisants de droite hors FN, on revient au duel Juppé-Sarkozy : Alain Juppé progresse de 5 points, avec un taux de sympathie ou de soutien qui passe de 68% à 73%. Mais il est suivi de près par Nicolas Sarkozy, avec 58% d'adhésion (en progression d'un point seulement, 57% avant le débat).

Pour Gaël Sliman, le président de l'institut Odoxa, le débat n'a pas été bénéfique pour Nicolas Sarkozy : "C'est une très mauvaise séquence pour lui depuis une quinzaine de jours (...). Nicolas Sarkozy espérait refaire une partie de son retard avec ce premier débat, c'est tout le contraire qui s'est produit."

Quelle que soit la population sondée, la plus grosse progression revient à Jean-Frédéric Poisson, dont la côte d'adhésion a grimpé de huit points sur la totalité des sondés, et neuf points pour les sympathisants de droite.

Sarkozy monte dans le palmarès du rejet

Nicolas Sarkozy apparaît en hausse... dans le palmarès du rejet, avec 55% de rejet, où il vole la deuxième place du podium à Myriam El Khomri (qui devient 4e avec 51% de rejet) et se place entre Marion Maréchal-Le Pen (55%) et Marine Le Pen (53%). Alain Juppé pointe en tête du palmarès de l'adhésion, avec 42% (+3 points). La suite du classement ne change pas : Juppé est suivi par Emmanuel Macron (34%, +3 points) et François Bayrou (29%, -1 point).

Pas de progression pour Hollande

Du côté de la côte de popularité de l'exécutif, pas de changement par rapport au mois dernier : François Hollande obtient toujours 16% d'opinions favorables, un score inchangé depuis mai dernier. Manuel Valls en revanche est en légère hausse d'un point, à 28%.

*Sondage Odoxa réalisé auprès d'un échantillon de 1.003 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, dont 500 ont été interrogées avant le débat le 13 octobre 2016, et 503 personnes interrogées après le débat, le 14 octobre 2016. La représentativité de l'échantillon est assurée par la méthode des quotas.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.