Avant de s'affronter dimanche devant les urnes, Alain Juppé et François Fillon ont débattu jeudi soir, sans vagues mais sans concessions sur les programmes de chacun.

La poignée de main rapide et légère entre les deux débats
La poignée de main rapide et légère entre les deux débats © AFP / Eric FEFERBERG / POOL

"Après les escarmouches, les fleurets mouchetés" : cette image utilisée ce vendredi matin dans les colonnes du quotidien Midi Libre résume bien l'ambiance de ce débat aux allures d'entre-deux tours présidentiel, entre François Fillon et Alain Juppé, les deux candidats qualifiés pour le deuxième tour de la primaire de la droite et du centre.

Au terme du débat, un sondage Elabe publié par BFMTV* donne François Fillon plus convaincant que son adversaire pour 57% des sondés. Un chiffre qui monte à 71% pour les sympathisants de la droite et du centre (contre 28% pour Alain Juppé). Les Français sont ainsi 66% à estimer que le candidat arrivé en tête dimanche dernier "veut vraiment changer les choses", et 65% qu'il a "le plus de chances d'être élu en 2017".

A LIRE AUSSI :Débat de la primaire : Fillon solide, Juppé en demi-teinte

Juppé/Fillon, qui a remporté le débat
Juppé/Fillon, qui a remporté le débat © Visactu /

Cordial mais glacial

Jeudi soir, les deux candidats à l'investiture de la droite pour la présidentielle se sont retrouvés sur le plateau du débat co-organisé par TF1, France 2 et France Inter. Après une poignée de main rapide, ils ont mené un débat sans grand éclat, loin des tensions des derniers jours. Si les deux hommes ont pointé leurs divergences, ils ont joué la carte de l'apaisement.

"Ce débat ne doit pas être celui de la division" (François Fillon)

"Tu sais que j'ai toujours eu pour toi de l'amitié et de l'estime, et je n'ai pas changé d'avis", a lancé Alain Juppé à François Fillon, "mais on peut se poser des questions, c'est ce que j'ai fait quand tes positions ne me paraissaient pas tout à fait claires, et j'ai été surpris de la virulence de ta réponse", a-t-il poursuivi.

Pour François Fillon, "ce deuxième tour, ce n'est pas un combat, c'est la présentation de projets de deux hommes qui appartiennent à la même famille politique", a-t-il déclaré tout en dénonçant à plusieurs reprises les "caricatures" de son concurrent.

Fillon dénonce un "procès" sur la question de l'IVG

"Le combat de rue que certains attendaient n'a pas eu lieu : François Fillon et Alain Juppé se sont affrontés à la loyale pratiquement de bout en bout", commente ce vendredi matin le Journal de la Haute-Marne.

"Le procès qui m'a fait depuis quelques jours n'était pas correct", a déclaré François Fillon sur la question de l'IVG qui a animé les débats depuis le début de la semaine. Réponse d'Alain Juppé : "Je n'ai fait aucun procès, j'ai juste posé une question", a-t-il affirmé, dénonçant de son côté la "campagne absolument ignominieuse" dont il dit faire l'objet sans qu'aucun "lieutenant" de François Fillon ne la condamne. "Quand je me fais traiter d'homophobe tous les matins, je ne t'ai pas non plus entendu prendre ma défense", a rétorqué François Fillon.

Projets économiques impossibles ?

L'autre grande question du débat de ce jeudi soir, c'était de savoir si les programmes de l'un et l'autre étaient raisonnables - et surtout, réalisables. "On ne peut pas demander à des fonctionnaires de travailler plus pour gagner moins", a déclaré Alain Juppé, dénonçant le projet de François Fillon de relever le temps de travail des fonctionnaires à 39 heures payées 37.

"Pas possible" non plus de supprimer 500.000 postes de fonctionnaires, selon Alain Juppé. "Je n'accepte pas que l'on dise à l'avance que c'est impossible", a répondu François Fillon, qui en conclut que "Alain Juppé ne veut pas vraiment changer les choses" et que son programme à lui est "un projet qui rompt avec la pensée unique".

*Sondage Elabe pour BFMTV effectué par internet auprès de 908 téléspectateurs âgés de 18 ans et plus, ayant regardé le débat télévisé de la primaire de la droite et du centre diffusé sur TF1, France 2 et France Inter le 24 novembre 2016.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.