Le directeur de campagne de Marine Le Pen, David Rachline, condamne les propos négationnistes de Benoît Loeuillet, conseiller régional FN en PACA, qui a été suspendu du parti.

David Rachline condamne les propos négationnistes d'un élu FN à Nice
David Rachline condamne les propos négationnistes d'un élu FN à Nice © AFP / Eric Feferberg

David Rachline était l'invité du 13 heures de France Inter ce mercredi. Il a condamné les propos négationnistes de Benoît Loeuiller, élu Front National en Provence-Alpes-Côte-d'Azur et annonce qu'il a été suspendu du parti.

"Dans la minute où nous avons appris cela, il a été suspendu, dans l'attente de passer en commission de discipline. Il sera exclu du mouvement, exclu aussi de notre groupe au Conseil régional de PACA. Ce sont des déclarations inacceptables", a réagi sur France Inter le directeur de campagne de Marine Le Pen.

Benoît Loeuillet, ex-dirigeant du mouvement identitaire Nissa Rebela, a été filmé en caméra cachée dans un documentaire qui doit être diffusé ce mercredi soir sur C8. Dans ce reportage tourné en début d'année, Benoît Loeuillet affirme que la Shoah n'a pas fait "autant de morts, il n'y a pas eu six millions" et ajoute "il n'y a pas eu de morts de masse comme ça a été dit". Patron du Front National à Nice, il est gérant d'une libraire où il vend notamment des livres d'Adolf Hitler et du négationniste Robert Faurisson.

"Ce sont des choses qui parfois malheureusement peuvent arriver dans un mouvement politique, on l'a vu récemment avec l'équipe de campagne de monsieur Fillon, l'essentiel étant la réactivité du mouvement politique du candidat. En ce qui nous concerne, nous avons réagi dans la seconde", a aussi expliqué David Rachline.

J'espère que le score de Geert Wilders sera le plus haut possible

Interrogé également sur les élections législatives aux Pays-Bas et la percée nationaliste attendue, le sénateur-maire de Fréjus estime qu'"il y a une dynamique du côté des patriotes, y compris aux Pays-Bas, ce n'est pas vrai que là-bas parce que les mêmes causes produisent les mêmes effets. Le poids de l'Union européenne, de ses règles absurdes, de l'absence des libertés et de souveraineté pour les peuples européens produit la montée d'un certain nombre de mouvements patriotes, souverainistes. J'espère que le score de monsieur Wilders sera le plus haut possible tout à l'heure".

Le parti de Geert Wilders (Parti pour la liberté) est crédité de 19 à 22 sièges (sur les 150 que compte l'assemblée néerlandaise) selon les derniers sondages, juste derrière le Parti populaire libéral et démocrate de Mark Rutte. Dans son programme, Geert Wilders promet de fermer les mosquées, d'interdire le Coran et d'interdire l'arrivée de nouveaux immigrés s'ils sont musulmans.

"Chaque mouvement politique a sa liberté et sa liberté de ton dans son pays, nous n'adhérons pas à l'intégralité de ses propositions", a réagi David Rachline, "mais il y a un certain nombre de points en commun, sur les dérives de l'islamisme radical, sur l'arrêt de l'immigration, sur la volonté de souveraineté pour nos peuples. Et cela doit nous appeler à être attentifs à ces résultats et à cette volonté qu'ont les peuples européens de se libérer du carcan européen."

►►►À ECOUTER : l'interview en intégralité de David Rachline, directeur de campagne de Marine Le Pen

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.