Carte des régions et capitales régionales (juillet 2016)
Carte des régions et capitales régionales (juillet 2016) © Radio France

LePremier ministre Manuel Valls a semé le trouble à droite comme à gauche en évoquant l'idée d'une fusion entre les listes de gauche et de droite au second tour pour contrer Marine Le Pen aux élections régionales dans le Nord-Pas-de-Calais / Picardie, selon Le Monde. Les élections régionales se tiennent les 6 et 13 décembre prochains et concernent les 13 nouvelles régions découpées par la nouvelle réforme territoriale.

Le PS divisé

Jean-Christophe Cambadélis , premier secrétaire du PS, a appelé "tous les socialistes", à la "cohérence" et à "se concentrer sur le premier tour" des élections régionales. Lors d'un déjeuner presse mardi, le Premier ministre a ouvertement évoqué l'hypothèse d'une fusion. Le Premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis a déclaré sur RFI ce jeudi matin :

Je n'ai pas l'habitude de mettre mon caleçon après mon pantalon. Il faut faire les choses dans l'ordre. Il y a un premier tour et un deuxième tour. J'appelle l'ensemble des socialistes à se concentrer sur le premier tour.

Le candidat tête de liste socialiste dans la région Nord-Pas-de-Calais a réagi également jeudi aux propos de Manuel Valls. Pierre de Saintignon demande au Premier ministre d'arrêter les petites phrases qui nuisent à la campagne.

Même son de cloche du coté du frondeur socialiste Jean-Marc Germain , député socialiste des Hauts de Seine invité du journal de 13 heures :

Cette élection est difficile mais en même temps on peut la gagner. Il faut concentrer toutes nos forces là dessus. Il ne faut pas faire l''hypothèse de la défaite.

Un sondage publié le 27 octobre donnele candidat PS troisième au premier tour dans la région Nord-Pas-de-Calais/Picardie, avec 19% des intentions de vote, contre 38% pour Marine Le Pen (FN) et 26% pour Xavier Bertrand (LR).

Pour EELV, une fusion n'a pas de sens

Cécile Duflot (EELV) a jugé sur RTL qu'" une fusion n'a pas de sens(...). On fusionne avec des listes avec lesquelles on peut passer des compromis et faire un projet. Si on est dans une logique où effectivement on donne raison

au Front national qui parle sans cesse de l'UMPS, je pense que c'est se tirer des balles dans le pied ", a affirmé l'ancienne ministre sur RTL. Cécile Duflot suggère plutôt un retrait de la liste minoritaire en cas de triangulaire au second tour si le FN est bien placé. La responsable du parti écologiste, Emmanuelle Cosse, voit dans cette idée "de l'impuissance ".

Je préférerais que tout le monde dénonce l'idiotie du programme du FN plutôt que de discuter de stratégie politicienne.

Pour le FN, Valls clarifie le débat

Le Front National a réagi à la polémique dans un communiqué ce jeudi :

Manuel Valls choisit l'UMPS décomplexée et clarifie le débat ! La saine recomposition de la vie politique française autour des vrais clivages s'accélère, et le Front national ne peut que s'en réjouir

Pour Fillon, c'est la meilleure façon de faire monter le FN

"C'est une idée qui n'a aucun sens", a déclaré François Fillon sur RMC et BFMTV. "Pourquoi est-ce que le Front national monte? Il monte parce que les Français sont insatisfaits de leur vie quotidienne. Dire aux Français face à

cette situation +on va fusionner avec ceux qui gouvernent, donc on va maintenir la même politique qu'avant+, c'est la meilleure façon de faire monter le Front national encore un peu plus" . François Fillon a éludé la question du choix à faire en cas de triangulaire au soir du premier tour. "Je crois que ça ne se produira pas" a-t-il affirmé.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.