François Rebsamen
François Rebsamen © MaxPPP/Christophe Petit Tesson

On sait déjà qu'il part, mais François Rebsamen va devoir encore être l'interlocuteur des syndicats un peu plus longtemps. Son successeur n'est toujours pas nommé, et à gauche comme à droite on commence à trouver le temps long...

Si Laurent Berger est l'invité de France Inter ce matin, le secrétaire général de la CFDT ne sait pas encore qui sera son interlocuteur au niveau du gouvernement. François Rebsamen, redevenu maire de Dijon le 10 août, est toujours ministre du Travail, de l'Emploi et des Affaires sociales et comme la nomination de son successeur tarde, c'est lui, le partant, qui représentera le gouvernement vendredi à l'université de rentrée de la CFDT ...

"Ça paraît un peu long"

Il n'a jamais aimé l'exercice et pourtant, demain, François Rebsamen commentera aussi une dernière fois les chiffres du chômage, une semaine après avoir remis sa démission, assurant en quelque sorte son propre intérim... À l'Elysée, on explique que son successeur sera nommé la semaine prochaine , après les chiffres de l'emploi et après La Rochelle.

"On est dans la petite combinaison" explique le député Sébastien Huyghe, porte-parole Les Républicains. "Ce n'est pas la compétence qui prime mais les petites combinaisons."

Au PS, certains trouvent aussi le temps un peu long, comme la députée Catherine Lemorton.

Vu de la société civile et des partenaires sociaux ça paraît un peu long.

Pour un conseiller de François Hollande, ce n'est pas tant le délai qui pose souci que le départ en lui-même, "un départ inopiné qui ne laisse le choix qu'entre de mauvaises solutions" . Le successeur de François Rebsamen sera le troisième ministre de l'Emploi depuis mai 2012, le treizième en 20 ans.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.