Lors de l'Université du PS à Lomme Martine Aubry défend l'idée d'une seule et même gauche. Ce n'est pas encore un soutien à François Hollande mais ça commence à y ressembler.

Martine Aubry en août 2013
Martine Aubry en août 2013 © Reuters / Stephane Mahe

" Quand j’entends dire qu’il y a 2 gauches irréconciliables dans notre propre parti, ça me blesse profondément. Nous sommes tous des socialistes et nous sommes tous de gauche", a déclaré Martine Aubry à Lomme, lors de l'Université du PS en présence de Patrick Kanner ou encore de Jean-François Cambadélis. Elle a fait allusion aux propos de Manuel Valls pour s'en démarquer clairement. C'était la première université de rentrée décentralisée pour le Parti Socialiste qui a laissé tomber cette année son traditionnel rendez vous de la fin août à La Rochelle. Par ailleurs, elle a précisé, que s'il y a un malaise en France "c'est celui de l'égalité et non de l'identité."

L'idée d'un rapprochement possible, d'une réconciliation entre Martine Aubry et le chef de l'Etat est minimisée par certains proches d'Aubry. Le député aubryste Jean-Marc Germain estime que le PS organise à Lomme cette université de l'engagement comme dans 11 autres villes de France. "C'est une université qui a lieu chaque année. Le parti s'est greffé dessus. Il fait le tour de France des fêtes de la Rose ", a-t-il confié à la presse en marge du rassemblement des frondeurs la semaine dernière.

Martine Aubry au micro de Frédéric Métezau :

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.