Dominique Reynié et Nicolas Sarkozy en meeting à Perpignant, avant l'affaire de la liste
Dominique Reynié et Nicolas Sarkozy en meeting à Perpignant, avant l'affaire de la liste © ALAIN ROBERT/APERCU/SIPA

Le président de Les Républicains reproche à son candidat à la présidence de la région Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon d'avoir retiré de la liste déposée en préfecture le nom d'un de ses proches.

Dominique Reynié, le candidat Les Republicains pour la région Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon, a déposé ses listes jeudi à Toulouse. Problème : il a modifié au dernier moment certains noms sans prévenir le parti. Le secrétaire départemental LR Arnaud Julien, un proche de Nicolas Sarkozy, a notamment été rayé. Il devait figurer en cinquième position sur cette liste, qui avait été validée le 7 octobre par les instances nationales des partis LR et UDI.

Dominique Reynié s'est expliqué vendredi soir à Sète, dans l'Hérault, en présentant sa liste

La composition d'une liste se solde toujours par des déceptions. Je compatis mais l'argument principal est que nous voulons des élus communaux, des personens qui ont montré, par le suffrage, qu'elles ont la confiance de la population.

Une explication qui n'a pas convaincu Nicolas Sarkozy. Lors de son discours, sans jamais le citer, le président de LR a adressé un long et sévère rappel à l'ordre à Dominique Reynié, assis au premier rang :

Ce n'est pas rien d'aller au combat avec l'étiquette des Républicains. Respectez cette étiquette, respectez cette famille politique. C'est bien de faire tout pour sa famille politique pour avoir l'investiture. Une fois qu'on l'a, ne l'oubliez pas ! Ce serait manquer de respect à tous ceux qui auraient pu être candidats. En politique, il y a quelque chose à laquelle j'accorde beaucoup d'importance, c'est le respect de la parole donnée. Les Républicains ce n'est pas une auberge espagnole, il y a une discipline, une organisation.

Yanick Falt se trouve au Conseil national LR :

Dominique Reynié peut encore modifier sa liste jusqu'à lundi soir.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.