Au lendemain de l'incendie, la campagne des Européennes s'est arrêtée. La droite a annulé son grand meeting à Nîmes, les marcheurs ont reporté celui prévu à Marseille. Mais après 3 jours de pause, les états-majors s'impatientent. Il est temps de revenir dans le match, en surfant sur l'actualité, et donc sur Notre-Dame.

La campagne des européennes intègre l'incendie de Notre-Dame
La campagne des européennes intègre l'incendie de Notre-Dame © AFP / POOL / Michel Euler

Oubliez l’espace Schengen, les travailleurs détachés et la zone euro. Vive le patrimoine, l’architecture, le mécénat... Marine Le Pen va proposer, ce vendredi soir, lors de sa réunion publique à Feurs, dans la Loire, un discours entièrement consacré à la cathédrale Notre-Dame de Paris.

"Moderniser cette cathédrale, ce serait une profanation de Macron" 

explique un proche de Marine Le Pen. "Il transforme un sujet consensuel, en un sujet de polémiques. Il n'a rien compris au patrimoine et à l'art, quand il promet une cathédrale 'encore plus belle'".

Sur ce créneau conservateur, Marine Le Pen n'est pas seule. Nicolas Dupont-Aignan est sur le même registre. Mais celui qu'elle redoute, c'est la tête de liste des Républicains, catholique pratiquant, François-Xavier Bellamy.

"Il ne faut pas que nos gouvernants soient pris d'un excès d'orgueil, tacle le candidat de la droite. Nous ne sommes pas là comme politique pour apporter notre touche. 

Nous ne sommes pas d'abord des bâtisseurs, mais des héritiers.

Notre-Dame s’invite donc dans la campagne. "Ce n’est pas le Président qui va décider du temps que prend un chantier" tacle le candidat de Place Publique et du PS, Raphael Glucksman.

"On ne va pas refaire une flèche en plexiglas, mais restons ouverts aux innovations" ajoute un proche de l’écolo Yannick Jadot. "Et pourquoi pas, sur le toit, un jardin participatif ou des panneaux photovoltaïques ?" plaisantent les Insoumis, qui s’attaquent, par ailleurs, aux riches donateurs et à leurs déductions fiscales.

Chacun prend donc position pour refléter sa sensibilité, et animer cette campagne qui ne passionne pas les Français. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.