Emmanuel Macron est le plus jeune président élu de la Ve République, et même le plus jeune depuis Louis-Napoléon Bonaparte. Que faisaient ses prédécesseurs, à son âge ?

François Hollande en 1993 et Nicolas Sarkozy en 1994, tous deux à l'âge de 39 ans
François Hollande en 1993 et Nicolas Sarkozy en 1994, tous deux à l'âge de 39 ans © AFP / Gérard Fouet / Pierre Verdy

A 39 ans, Emmanuel Macron a déjà vécu plusieurs vies : depuis le début de sa carrière professionnelle en 2004 (il avait alors 26 ans), il a tour à tour été inspecteur des finances, banquier d’affaires, secrétaire général de l’Elysée, ministre de l’Economie… et finalement élu président de la République.

Ses détracteurs lui reprochent d’être trop jeune, et de n’avoir jamais exercé aucun mandat électoral. Mais qu’en est-il de ses prédécesseurs, qui ont accédé à ce poste alors âgés de jusqu’à 69 ans ? Que faisaient-ils lorsqu’ils avaient 39 ans ?

Charles de Gaulle était officier d’état-major

Il avait 39 ans en 1929, soit 30 ans avant son arrivée au pouvoir

Avant de devenir le premier président de la Ve République, Charles de Gaulle a eu une longue carrière militaire, engagée dès 1908 à l’école de Saint-Cyr. Fait prisonnier pendant la Première guerre mondiale, il poursuit sa carrière dans l’armée après une période de remise à niveau, et entre à l’état-major du maréchal Pétain qui est alors vice-président du Conseil supérieur de la Guerre.

Début 1929, il est encore commandant du 19e bataillon de chasseurs à Trèves, en Allemagne. En novembre de l’année de ses 39 ans, il part à Beyrouth rejoindre l’état-major du général commandant supérieur des troupes du Levant.

Georges Pompidou était directeur de cabinet... de de Gaulle

Il avait 39 ans en 1950, soit 19 ans avant son arrivée au pouvoir

En 1950, Georges Pompidou a déjà exercé des fonctions d’Etat : entre 1946 et 1949, il a été directeur du commissariat au Tourisme, puis est devenu maître des requêtes, l’un des plus hauts grades, au Conseil d’Etat.

Devenu très proche de Charles de Gaulle à la fin des années 40, il est, en 1950, à la fois son directeur de cabinet et le secrétaire général de la Fondation Anne-de-Gaulle, dédiée aux personnes handicapées mentales.

Ce n’est que trois ans plus tard que Georges Pompidou devient banquier d’affaires à la banque Rothschild, un poste qu’il a en commun avec Emmanuel Macron.

Valéry Giscard d’Estaing était ministre

Il avait 39 ans en 1965, soit 9 ans avant son arrivée au pouvoir

Après l’ENA, après l’inspection générale des Finances, il est élu député en 1956 (à tout juste 30 ans) puis rentre au gouvernement en 1959 en tant que secrétaire d’Etat aux finances. En 1962, il devient ministre des Finances et des Affaires économiques, sous Michel Debré puis Georges Pompidou.

En 1965, alors qu’il a 39 ans, après une réorganisation administrative de toutes les structures liées aux finances publiques, il parvient à présenter un budget en excédent, pour la première fois depuis la Seconde Guerre mondiale. Il est l’un des premiers à proposer le principe de l’équilibre budgétaire, idée balayée par Georges Pompidou.

François Mitterrand était député

Il avait 39 ans en 1955, soit 26 ans avant son arrivée au pouvoir

Début 1955, François Mitterrand est ministre de l’Intérieur du gouvernement de Pierre Mendès France, alors que la guerre d’Algérie vient de commencer fin 1954 et qu’il est formellement opposé à l’indépendance du département français. En février 1955, le gouvernement de Pierre Mendès France est renversé par l’Assemblée nationale : François Mitterrand perd alors son poste, mais redevient député de la Niève.

Jacques Chirac était ministre et président de Conseil général

Il avait 39 ans en 1971, soit 24 ans avant son arrivée au pouvoir

Tout début 1971, Jacques Chirac devient ministre délégué auprès du Premier ministres, chargé des relations avec le Parlement. Une nomination inhabituelle, car le président Pompidou le nomme sans avoir l’aval son Premier ministre Jacques Chaban-Delmas. Depuis plusieurs années, Jacques Chirac est en effet un proche de Georges Pompidou, un homme de confiance, à qui le couple présidentiel a confié la gestion de la fondation Claude-Pompidou.

En 1971, Jacques Chirac siège aussi à la tête du Conseil général de Corrèze, deux ans seulement après y avoir fait son entrée en tant que conseiller général.

Nicolas Sarkozy était ministre et maire de Neuilly

Il avait 39 ans en 1994, soit 13 ans avant son arrivée au pouvoir

L’année précédente, en 1993, Nicolas Sarkozy obtient son premier poste ministériel dans le gouvernement Balladur, où il devient ministre du Budget, après la victoire de la droite aux élections législatives. Il devient aussi porte-parole du gouvernement. Quelques semaines plus tard, il est révélé au grand public en négociant directement avec Erick Schmitt, plus connu sous le surnom de “Human Bomb”, lors d’une prise d’otages dans une école maternelle de Neuilly.

En 1994 il ajoute à son portefeuille celui de ministre de la Communication, de façon provisoire, après la démission d’Alain Carignon et en attendant la présidentielle de 1995. A cette époque il est aussi député des Hauts-de-Seine (mais c’est son suppléant Charles Ceccaldi-Reynaud qui siège à l’Assemblée) et maire de Neuilly-sur-Seine.

François Hollande était adjoint au maire de Tulle

Il avait 39 ans en 1993, soit 18 ans avant son arrivée au pouvoir

L’année 1993 n’est pas une très bonne année pour François Hollande : début avril 1993, il est battu aux élections législatives et perd sa fonction de député de la 1ère circonscription de Corrèze (un mandat qu’il occupait depuis 1986 et retrouvera en 1997).

Il garde son poste d’adjoint au maire de Tulle qui est alors son seul mandat, jusqu’à décembre de cette année-là où il devient président de la communauté de communes de Tulle.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.