Jean-Marie Le Pen
Jean-Marie Le Pen © PHOTOPQR/NICE MATIN/Cyril Dodergny

Jean-Marie Le Pen, exclu du parti qu'il avait fondé, compte bien faire appel. Cette exclusion du bureau du Front national intervient après plusieurs mois de polémique avec sa fille, Marine Le Pen, qui dirige le parti depuis 2011. Elle reproche notamment à son père ses propos récurrents sur les chambres à gaz et ses débordements qui nuisent à sa stratégie de normalisation du FN.

Marine Le Pen n' a pas participé au bureau national mais a confié jeudi que l'exclusion de son père était une "issue logique". Cela dit, le feuilleton n'est peut-être pas terminé car Jean-Marie Le Pen n'entend pas se laisser faire. Il se dit "indigné", "victime d'un guet-apens", et surtout il compte contester cette décision en justice. Un tribuanl avait déjà annulé la suspension de son adhésion, prononcée par le FN en mai dernier.

En tout cas, pour les plus vieux cadres et militants du Front National, la décision d'exclure Jean-Marie Le Pen c'est un choc. Alain Jamet, qui faisait partie des fondateurs du FN en 1972, se dit "traumatisé :

Cette exclusion, attendue, n'a pas vraiment calmé la classe politique. Pas question pour les autres partis de se réjouir de cette nouvelle étape dans la stratégie de Marine Le Pen pour dédiaboliser son parti.

Les explications de Nasser Madji, du service politique.

Quel impact sur les électeurs ?

L'exclusion de Jean-Marie Le Pen, même si elle représente un symbole très fort, ne supprime pas la branche dure du parti. Le politologue Jean-Yves Camus, spécilaiste du Front national, était l'invité d'Alain Passerel dans le journal de 13h.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.