Depuis jeudi soir, les noms des cinq "garants" du grand débat organisé par le gouvernement sont connus : Jean-Paul Bailly, Nadia Bellaoui, Guy Canivet, Isabelle Falque-Pierrotin, Pascal Perrineau, Issus de la société civile, ils doivent assurer l'indépendance des débats.

Vue de l'assemblée Conseil économique et social, Paris
Vue de l'assemblée Conseil économique et social, Paris © Radio France / Nathanael Charbonnier

Ils seront cinq, désignés pour assurer l'indépendance du grand débat annoncé par le gouvernement. Lancé mardi, ce débat qui se déroulera jusqu'à fin mars sera donc scruté par ce comité de cinq personnes issues de la société civile, chargées de veiller notamment au bon respect du pluralisme dans les débats, pour répondre aux critiques qui craignaient que les réflexions soient monopolisées par la majorité. 

Aux côtés d'Emmanuelle Wargon et Sébastien Lecornu, les deux membres du gouvernement chargés d'animer le débat, ces cinq personnalités ont été choisies, à l'instar des membres du CSA (Conseil supérieur de l'audiovisuel), pas seulement par l'exécutif : si Matignon a nommé deux de ces "garants", un autre a été désigné directement par le président de l'Assemblée nationale, un autre par celui du Sénat, et le dernier par le président du Conseil économique, social et environnemental (CESE). 

Jean-Paul Bailly

Jean-Paul Bailly, ici en 2013
Jean-Paul Bailly, ici en 2013 © AFP / FRANCOIS GUILLOT

Jean-Paul Bailly, 72 ans, a été nommé directement par le Premier ministre Edouard Philippe jeudi. Diplômé de Polytchnique et du MIT, il est connu pour avoir été le patron de la RATP pendant huit ans, de 1994 à 2002, après y avoir fait toute sa carrière (qu'il avait commencée en tant qu'ingénieur dans les années 1970). Il a ensuite été président du groupe La Poste, de 2002 jusqu'à 2013. Ancien membre du CESE, il siège actuellement au conseil d'administration d'Engie et du groupe Accor. 

Nadia Bellaoui

Nadia Bellaoui
Nadia Bellaoui / Capture d'écran Twitter

À 43 ans, elle est la plus jeune des membres de ce comité, et également la seule à venir du milieu associatif. Nadia Bellaoui, désignée par le président du CESE Patrick Bernasconi, est secrétaire générale de la Ligue de l'enseignement, un regroupement d'associations qui proposent des activités pédagogiques, culturelles ou sportives. Elle est également membre du Haut Conseil à la vie associative et a siégé au CESE. 

Guy Canivet

Guy Canivet
Guy Canivet © AFP / CHARLES PLATIAU

Ancien magistrat, Guy Canivet est, à 75 ans, le membre qui a été désigné par le président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand. Après avoir été premier président de la cour d'appel de Paris puis de la Cour de cassation, il a été nommé, en 2007, membre du Conseil constitutionnel, qu'il a quitté en 2016. Selon Richard Ferrand qui a proposé son nom, il est "un grand serviteur de l'intérêt général, dont les qualités connues de tous lui permettront de veiller au bon déroulement du grand débat national, à son indépendance, son impartialité et sa transparence". 

Isabelle Falque-Pierrotin

Isabelle Falque-Pierrotin
Isabelle Falque-Pierrotin © AFP / ERIC PIERMONT

Elle est la deuxième membre de ce comité à avoir été désignée directement par Matignon. Isabelle Falque-Pierrotin, 58 ans, est la présidente de la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil). Mais avant cela, cette diplômée de l'ENA et de HEC a eu une longue carrière dans les institutions publiques : Conseillère d'Etat, elle a également été au cabinet de Jacques Toubon pendant que celui-ci était ministre de la Culture, en 1990. 

Pascal Perrineau

Pascal Perrineau
Pascal Perrineau © Maxppp / Jérémie FULLERINGER

C'est la plus célèbre des personnalités désignées comme "garants" du grand débat : le politologue Pascal Perrineau, 68 ans. Habitué des plateaux de télévision, l'ancien directeur du CEVIPOF (le centre d'études politiques de Sciences Po à Paris) est professeur à Sciences Po et membre du conseil scientifique de la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme et l'antisémitisme. Dans les années 70, il était engagé au sein du Parti socialiste. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.