[scald=29333:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - Rachida Dati affirme qu'elle se présentera, "quoi qu'il arrive", aux élections législatives de 2012 dans la circonscription parisienne que briguerait le Premier ministre François Fillon.

Dans un entretien publié jeudi dans le quotidien régional Sud-Ouest, l'ancienne ministre de la Justice, maire UMP du VIIe arrondissement de Paris, souligne qu'elle "n'imagine pas" que Nicolas Sarkozy puisse la "laisser tomber".

Priée de dire si elle quitterait l'UMP dans l'hypothèse où elle ne serait pas investie, Rachida Dati répond : "Quoi qu'il arrive, je me présenterai. Je n'imagine pas Nicolas Sarkozy me laisser tomber. Il a trop de sens politique pour cela. Et il sait l'impact que j'ai".

Le secrétaire d'Etat au Commerce extérieur Pierre Lellouche, conseiller UMP de Paris, a mis le feu aux poudres le 7 juin en déclarant dans Le Figaro que François Fillon était "décidé" à se présenter en juin 2012 dans la 2e circonscription de Paris que convoite Rachida Dati. Acquise à la droite, elle couvre les Ve, VIe et VIIe arrondissements.

Le chef du gouvernement avait affirmé dans la foulée que Paris était "totalement étranger" à ses préoccupations.

Sophie Louet, édité par Patrick Vignal

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.