C'est le premier effet de la nouvelle loi travail à peine ébauchée : la gauche unie pour déposer un recours au Conseil Constitutionnel.

Le Conseil Constitutionnel de Paris.
Le Conseil Constitutionnel de Paris. © AFP / Jacques DEMARTHON

On n'avait pas vu ça depuis longtemps, la gauche unie côte à côte dans l'action. Les députés Insoumis, communistes et socialistes, associés à des non inscrits, déposeront cette semaine un recours au Conseil constitutionnel sur le projet de loi habilitant le gouvernement à réformer le Code du travail par ordonnances.

Un problème de fond et de forme

Les trois groupes de gauche ont la même chose dans le viseur, l'une des mesures les plus controversées, le plafonnement des indemnités prud’homales en cas de licenciement abusif. Un problème de fond et de forme pour Eric Coquerel. Pour le député de la France Insoumise "dans l'installation de l'Assemblée, sans moyens matériels, sans locaux, sans collaborateurs, une journée du congrès de Versailles le même jour où l'on posait les amendements, on estime qu'il n'y avait pas de conditions normales pour que des ordonnances soient posées" explique t-il. Référence également à cette session extraordinaire à l'Assemblée Nationale.

Une gauche unie ?

La France Insoumise est à l'origine de ce recours, mais attention, ce n'est pas le parti de Jean-Luc Mélenchon qui mène désormais l'opposition prévient Cécile Untermaier. La députée Nouvelle Gauche arrondit les angles, "on va laisser tomber ces susceptibilités. On est en pas là et je pense que les citoyens ne regardent pas cela". Ce qu'il faut c'est aller de l'avant pour la député, "toujours faire peser l'exigence de la lisibilité et de la clarté de la loi. Le recours est précisément inscrit dans ce sens là" conclue Cécile Untermaier.

D'autres recours communs pourraient être déposés en commun à l'avenir, puisqu'il faut au minimum 60 députés pour une saisine. De là, à parler d'union. Certains députés n'oublient pas que parmi quelques députés de gauche ont voté la confiance au gouvernement.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.