Jean-Marc Ayrault à Matignon
Jean-Marc Ayrault à Matignon © MaxPPP/Xavier de Torres

Jean-Marc Ayrault a confirmé que le projet de réforme pénale sera présenté en conseil des ministres à la rentrée de septembre, conformément à ce qui était prévu. Manuel Valls assure qu'il continuera à travailler avec Christiane Taubira.

Le Monde a révélé mardi le contenu de la lettre envoyée le 25 juillet par Manuel Valls au président de la République et au Premier ministre, et dans laquelle le ministre de l'Intérieur fustige le projet de sa collègue.

Jean-Marc Ayrault s'est employé, ce matin, à relativiser les désaccords entre ses ministres : "Nous sommes dans un processus normal". "Des notes de ministres, j'en reçois plusieurs par semaine", a assuré Jean-Marc Ayrault, indiquant avoir également reçu une note de Christiane Taubira quelques jours après celle de Manuel Valls.

Pour le Premier ministre le débat est "normal" et le projet de réforme pénale s'affine

Il n'y a pas deux lignes, il y en a qu'une

"Nous ne voulons pas improviser un projet de loi, nous voulons réussir un projet de loi" a expliqué le premier ministre qui veut un système plus efficace que l'actuel, hérité du gouvernement précédent.

Jean-Marc Ayrault avec Benjamin Illy

En déplacement à Marseille, Manuel Valls a tenu des propos presque identiques

Il y a une seule ligne, celle qui est définie par le président de la République et par le Premier ministre. Et croyez-moi, nous allons continuer à travailler avec Christiane Taubira main dans la main

Le ministre de l'Intérieur n'a pas craint d'affirmer, lors d'une conférence de presse : "Elle et moi nous voulons éviter de retomber dans l'opposition classique entre garde des Sceaux et ministre de l'Intérieur"...

"Il est normal que cela donne lieu à des débats au sein du gouvernement, ces débats n'ont pas à être extériorisés et je regrette qu'une note que j'avais adressée au président de la République et au Premier ministre ait été publiée par la presse", a ajouté le ministre de l'Intérieur, estimant qu'"un gouvernement a besoin de travailler dans la discrétion et le secret".

Pour Manuel Valls, le but n'est pas de faire la synthèse entre les propositions des deux ministres, mais de trouver la bonne réponse pour protéger les français

Manuel Valls au micro d'Olivier Martoq

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.