La carte de France des régions ne change pas de couleur. Tous les candidats sortants s'imposent. En Paca, Renaud Muselier l'emporte face au RN. Les poids lourds de la droite Xavier Bertrand, Valérie Pécresse et Laurent Wauquiez l'emportent facilement dans leurs régions respectives.

Xavier Bertrand dans les Hauts-de-France, Carole Delga en Occitanie, Laurent Wauquiez en Auvergne-Rhône-Alpes et Renaud Muselier en Paca conservent leur poste.
Xavier Bertrand dans les Hauts-de-France, Carole Delga en Occitanie, Laurent Wauquiez en Auvergne-Rhône-Alpes et Renaud Muselier en Paca conservent leur poste. © AFP / *

Les sortants sont à la fête : ils sont toutes et tous réélus. En Paca, c'est la désillusion pour le Rassemblement national, avec la victoire du LR Renaud Muselier devant Thierry Mariani. Laurent Wauquiez et Xavier Bertrand, en Auvergne-Rhône-Alpes et dans les Hauts-de-France terminent largement en tête. Tour d’horizon des 13 régions.

En Paca, soulagement pour Renaud Muselier

Finalement, le président sortant Renaud Muselier s'impose largement. Distancé de cinq points lors du premier tour, il conserve son siège avec 57,3% des suffrages, devant la liste Rassemblement national, avec 42,7% des voix.

Dans les Hauts-de-France, Xavier Bertrand pas inquiété

Le président sortant LR Xavier Bertrand devance Sébastien Chenu, avec 52,37% des voix, contre 25,65% pour le candidat RN. La liste d’union des écologistes et de la gauche troisième, avec 21,98%. Seule satisfaction pour la EELV et les socialistes, en se maintenant au second tour, un nouveau groupe d’opposition arrive au Conseil régional des Hauts-de-France. 

En Ile-de-France, Valérie Pécresse garde la main

La gauche partie fusionnée pour ce second tour n'a pas réussi à ravir la région à la présidente sortante LR Valérie Pécresse. Elle obtient 45,92%, contre 33,68% pour la liste de Julien Bayou. Le RN Jordan Bardella récolte 10,79% des voix, 9,62% pour le candidat LREM Laurent Saint-Martin.

Dans le Grand Est, Jean Rottner devance largement le RN

Comme au premier tour, le président sortant LR Jean Rottner (40,30%) est loin devant le candidat RN Laurent Jacobelli (26,30%). La liste d’union entre la gauche et les verts d'Eliane Romani se place troisième (21,22%), puis vient la ministre déléguée à l’Insertion Brigitte Klinkert, tête de liste LREM, avec 12,17%.

En Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez caracole en tête

Y avait-il encore du suspens dans cette région ? Après ses 42,79% au premier tour, Laurent Wauquiez l’emporte au second tour avec 55,18% des voix. Le président sortant LR devance l’écologiste soutenue par la gauche Fabienne Grebet (33,65%) et le RN André Kotarac (11,17%).

Dans les Pays-de-la-Loire, Christelle Morançais reste en poste

C’était l’une des régions qui pouvaient basculer, à la faveur de l’union des Verts avec des listes de gauche. Finalement, la présidente sortante Christelle Morançais reste à la tête de la région, avec 46,45% des voix, devant Mathieu Orphelin, avec 34,87%. Le RN Hervé Juvin est à 10,48%. L’ancien ministre et candidat LREM fait moins bien qu’au premier tour, avec 8,2% des voix.

En Bourgogne-Franche-Comté, la gauche conserve la région

La liste d’union formée entre les deux tours entre Marie-Guite Dufay (PS) et Stéphanie Modde (EELV) a porté ses fruits. La présidente sortante s’impose avec 42,2% des voix devant le maire de Chalon-sur-Saône, le LR Gillet Platret crédité à 24,23% et le RN Julien Odoul, à 23,78%. Enfin, la LREM-MoDem Denis Thuriot termine quatrième avec 9,79% des voix.

En Normandie, Hervé Morin plébiscité

Après son large succès au premier tour, Hervé Morin pouvait se montrer serein. Il conserve son siège de président avec 44,26% des voix. La liste d’union entre le PS et EELV de Mélanie Boulanger obtient 26,18% des suffrages, devant le RN Nicolas Bay, à 19,52% et le candidat LREM Laurent Bonnaterre, à 10,04%.

En Centre-Val-de-Loire, la région reste socialiste

François Bonneau est élu pour six ans supplémentaires. Avec 39,15% des voix, le président sortant socialiste devance le RN Aleksandar Nikolic (22,24%) et le LR Nicolas Forissier (22,61%). Celui qui portait les espoirs de victoire pour le gouvernement, le ministre chargé des Relations avec le Parlement Marc Fesneau obtient 16% des suffrages.

En Nouvelle-Aquitaine, nouveau succès pour Alain Rousset 

Le président sortant socialiste, en poste depuis 1998 (en Aquitaine, avant la fusion des régions) avait face à lui quatre autres candidats. Alain Rousset recueille 39,49% des voix. La liste menée par Edwige Diaz est deuxième (19,11%). Le LR Nicolas Florian, à 14,20% est juste devant la liste EELV de Nicolas Thierry avec 14,18% des suffrages. Geneviève Darrieussecq (LREM-MoDem-UDI) a 13,02%.

En Occitanie, Carole Delga sans concurrence

La présidente sortante a refusé de s’allier avec LFI et les Verts, elle ne le regrette pas. Comme au premier tour, Carole Delga termine largement en tête (57,77%), devant le RN Jean-Paul Garraud (24%) et le candidat Les Républicains Aurélien Pradié, à 18,22%.

En Bretagne, le président sortant socialiste l’emporte

Cinq listes au second tour des régionales en Bretagne, c’était du jamais vu. Le sortant Loïg Chesnais-Girard (PS) est plébiscité, avec 29,84%. Ensuite, la LR Isabelle Le Callenec termine deuxième (21,98%), l'écologiste Claire Desmares-Poirrier troisième (20,22%). Le candidat LREM Thierry Burlot recueille 14,75% des voix et le RN Gilles Pennelle 13,22%.

En Corse, les autonomistes l’emportent

Le leader autonomiste Gilles Simeoni (40,64%) devance la liste Les Républicains du maire d’Ajaccio Laurent Marcangeli (32,02%). Le nationaliste Jean-Christophe Angelini (PNC/Corsica Libera) est troisième avec 15,07%, Paul-Félix Benedetti (Core in Fronte), 12,26%.

En Outre-mer, la droite perd La Réunion

C'est la seule bascule de ce scrutin régionale. La Réunion passe à gauche. La candidate Huguette Bello, soutenue par La France Insoumise et le Parti socialiste, s'est imposée face au président sortant Didier Robert, à la tête de l'île depuis 2010.

Thèmes associés