Le projet d'aéroport NDDL a provoqué une très forte mobilisation dans la région
Le projet d'aéroport NDDL a provoqué une très forte mobilisation dans la région © MaxPPP

Dans les Pays-de-La-Loire, les socialistes et les écologistes fusionnent même si l'aéroport Notre-Dame-Des-Landes suscitent encore de nombreuses inquiétudes dans les rangs d'EELV.

Dans cette région où la liste des Républicains est arrivée en tête et où le candidat du Front national, Pascal Gannat, atteint les 21%, la gauche a encore une chance de s’imposer dans une triangulaire très serrée.

Cet accord vise à « faire front commun tant face au FN qu’à une droite régionale dure qui reprend ses thèmes de prédilection, bien loin des valeurs d’ouverture et de dialogue et de coopération des Pays de la Loire » ont déclaré ensemble le socialiste Christophe Clergeau et l’écologiste Sophie Bringuy.

La région pourrait alors rester à gauche

Au premier tour, les socialistes sont arrivés en deuxième position avec 25,75% presque 10 points derrière le candidat des Républicains, Bruno Retailleau qui est arrivé en tête avec 33,49%. Au deuxième tour, si le report des voix des électeurs écologistes, (7,82%) et celle des communistes (3,33%) se concrétise la région pourrait alors rester à gauche. Cette fusion des partis de gauche pourrait donc rester dans le camp de la majorité. En 2004, la droite avait perdu les Pays-de-le Loire qu’elle dirigeait de longue date au profit du socialiste Jacques Auxiette qui est l’actuel président de région.

Les désaccords persistent sur le projet d’aéroport Notre-Dame-des-Landes entre socialistes et écologistes. Cependant les dirigeants régionaux d’EELV et du PS ont annoncé « qu’une étude indépendante sera lancée par la région » et devra rendre ses conclusions en septembre 2016, sur ce projet d’aéroport.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.