Jean-Pierre Masseret refuse de se désister
Jean-Pierre Masseret refuse de se désister © MaxPPP/L'Est Républicain/Alexandre Marchi

Seuls 71 colistiers se sont désistés de la liste PS de Jean-Pierre Masseret, dans le Grand-Est pour le second tour des élections régionales. Il en fallait 95 pour forcer le "rebelle" à se retirer, dans une région où le FN est arrivé en tête largement (36%), devant les Républicains (25,8%).

Le PS, qui a rassemblé 16% seulement des scrutins au premier tour sera donc présent dimanche malgré la consigne nationale de front républicain donnée par le Premier secrétaire, Jean-Christophe Cambadélis.D'autant que Jean-Pierre Masseret confirme mardi soir qu'il se maintiendra quoiqu'il arrive.

> LIRE | A l'Est, Masseret se maintient envers et contre tous

> COMPRENDRE | Qui est Jean-Pierre Masseret, le rebelle ?

Le compte n'y est pas

Les partisans d'un retrait de la liste PS dans le Grand Est devait parvenir à faire se désister plus de la moitié des 189 colistiers. Ils avaient jusqu'à 18h et le dépôt définitif des listes pour retirer leur candidature. Seuls 71 d'entre eux ont effectué la démarche.

Dans une conférence de presse mardi soir, le candidat PS a décidé de persister, en maintenant sa candidature. De candidat socialiste, il est immédiatement devenu candidat sans étiquette : le parti lui a retiré son investiture.

Les précisions d'Estelle Schmidt

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.