Jean-Pierre Masseret se maintient au second tour
Jean-Pierre Masseret se maintient au second tour © MaxPPP / Thierry Gachon

Le socialiste Jean-Pierre Masseret apparait comme le candidat rebelleen Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine . Arrivé troisième au premier tourdes élections régionales , il a déposé sa liste pour le deuxième tour lundi, malgré la consigne de son parti de se retirer au profit de la liste Les Républicains. Mais pourrait changer d'avis.. si ses colistiers le lâchent.

Agé de 71 ans, ancien secrétaire d'Etat chargé des anciens combattants dans le gouvernement Jospin, Jean-Pierre Masseret a fait fi de la consigne de Jean-Christophe Cambadélis. Le premier secrétaire du Parti socialiste a appelé dès dimanche soir les candidats socialistes arrivés troisièmes en Provence-Alpes-Côte d'Azur, en Nord-Pas-de-Calais-Picardie et en Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine à se retirer afin de faire barrage au Front national en permettant au candidat Les républicains d'être élu.

Christophe Castaner (PACA) et Pierre de Saintignon (Nord-Pas-de-Calais-Picardie) ont annoncé leur retrait. Jean-Pierre Masseret, lui, a refusé.

Fils de mineur, il a bâti toute sa carrière en Lorraine dont il préside le Conseil Régional depuis 2004.

Sénateur, Jean-Pierre Masseret a été maire d’Hayange (commune aujourd’hui gérée par le Front national). Selon son entourage "sa carrière est derrière lui, il n'a pas d'autre ambition que ses convictions".

Manuel Valls lui demande d'être digne et de ne pas s'accrocher

Le Premier ministre Manuel Valls est intervenu dans le débat lundi soir en exhortant Jean-Pierre Masseret à "être digne" dans le journal de 20 heures de TF1.

Dans ces moments-là, il ne faut pas s'accrocher, il faut être digne, à la hauteur de l'enjeu : conforter la République, a déclaré le Premier ministre

Mardi, le Premier ministre a de nouveau appelé les électeurs socialistes à voter pour Les Républicains dans les trois régions, y compris donc dans la région où le socialiste Jean-Pierre Masseret est pourtant toujours candidat.

Ses colistiers divisés

Les colistiers de Jean-Pierre Masseret continuent ce mardi leur reflexion, certains souhaitant se retirer de la liste. Il faudrait que la moitié veuille se retirer pour que la liste soit invalidée. C'est d'ailleurs peut-être d'eux que viendra la solution : mardi matin sur France Bleu Lorraine Nord, Jean-Pierre Masseret a assuré que sa liste pouvait encore se retirer "de fait" si ses colistiers la quittaient massivement. Il assure que les pressions seront sans effet sur lui, mais que "sur les colistiers, cela pourrait produire un effet. On attend 18h, on est sûr de rien ."

Syndicaliste de la première heure (CGT), militant socialiste, Jean-Pierre Masseret apparait aujourd'hui comme de plus en plus isolé au sein de son propre parti.

Le reportage de Jerome Jadot dans la Meuse auprès des colistiers de Jean-Pierre Masseret :

Pour le FN Florian Phillipot, ces manoeuvres "dégoûtent" les Français

Sur France Inter, la tête de liste Front national dans le Grand Est Florian Phillipot, affirme que des intimidations au plus haut niveau de l'Etat ont été faites sur les colistiers de Jean-Pierre Masseret pour se retirer.

Il y a un problème démocratique au Parti socialiste. Cette petite tambouille entre l'UMP et le PS, avec les états-majors parisiens qui donnent des consignes, ça dégoûte de plus en plus nos compatriotes.

Florian Phillipot sur France Inter ce mardi entre les deux tours des élections régionales :

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.