Emmanuel Macron a effectué un mini-remaniement dimanche soir, mettant en première ligne des fidèles de la première heure, dont Sibeth Ndiaye, qui le suit depuis son poste à Bercy, et Cédric O, qui fut le trésorier de sa campagne présidentielle.

Parmi les nouveaux entrants, nommés après le remaniement du 31 mars, Sibeth n’Diaye, ex-chargée de la communication de l'Élysée, qui devient porte-parle du gouvernement.
Parmi les nouveaux entrants, nommés après le remaniement du 31 mars, Sibeth n’Diaye, ex-chargée de la communication de l'Élysée, qui devient porte-parle du gouvernement. © AFP / LUDOVIC MARIN

Emmanuel Macron a dû effectuer un nouveau remaniement gouvernemental avant les européennes, en raison des ambitions électorales de trois de ses ministres, Nathalie Loiseau (pour les élections européennes) et Mounir Mahjoubi et Benjamin Griveaux (pour la mairie de Paris). Les nominations, faites ce dimanche soir, avec une passation de pouvoir discrète au Quai d'Orsay, devaient permettre aux nouveaux entrants d'assister à leur premier Conseil des ministres, avancé au lundi.    

La surprise vient avant tout de Sibeth Ndiaye, 39 ans, proche collaboratrice d'Emmanuel Macron chargée de la presse, qui a été nommée secrétaire d'Etat porte-parole du gouvernement, en remplacement de Benjamin Griveaux, parti préparer une candidature à l'investiture au sein de LREM pour les municipales à Paris prévues en 2020. La directrice de communication de l'Élysée (par interim) quitte ainsi le palais mais y reviendra une fois par semaine au moins pour les points presse du Conseil des ministres. Ancienne du PS, de l’UNEF et du MJS, elle a rencontré Emmanuel Macron à Bercy lorsque ce dernier a été nommé ministre de l'Economie et l’a accompagné jusque là. Sibeth Ndiaye est aussi à l'origine de choix de communication contestés, notamment la mise en ligne de la séquence du "pognon de dingue".

Autre ancien de Bercy et également trentenaire, Cédric O est lui nommé secrétaire d’État chargé du numérique : il a été trésorier de la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron avant de rejoindre l'équipe du Président à l'Elysée en tant que conseiller en charge du numérique, en fin connaisseur de ses enjeux et de la "French tech".   

Enfin, pour Amélie de Montchalin cette fois, c’est la bonne. La députée de l'Essonne était la première vice-présidente du groupe LREM à l'Assemblée. Longtemps annoncée entrante à chaque remaniement, notamment au budget dont c’est la spécialité, elle remplace finalement Nathalie Loiseau (investie mardi tête de liste LREM pour le scrutin européen du 26 mai ) aux Affaires européennes avec un dossier de poids : le Brexit. 

Il s'agit ici du cinquième changement d'équipe en moins de deux ans, et pour chacun des nouveaux appelés, il s'agit aussi de la première expérience gouvernementale. Au total, dix membres du gouvernement ont quitté leurs fonctions depuis le début du quinquennat, une concentration de départs inédite en début de mandat. Parmi eux, on compte trois ministres d'Etat : François Bayrou, Nicolas Hulot et Gérard Collomb.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.