pour valls, hollande a été mis au courant de la mise sur écoutes de sarkozy le 4 mars
pour valls, hollande a été mis au courant de la mise sur écoutes de sarkozy le 4 mars © reuters

Après la défaite des socialistes aux élections municipales, François Hollande est contraint de remanier son gouvernement. Manuel Valls, dont le nom est évoqué pour succéder à Jean-Marc Ayrault, était reçu à midi par le chef de l'Etat... Le président de la République s'exprimera ce soir à 20h lors d'une allocution télévisée.

Remaniera, remaniera pas ? Remaniera, soufflent ensemble et l’opposition, et la majorité. Mais quand ? Après la douche froide électorale du week-end et l’arrivée du Front national dans une dizaine de mairies, François Hollande est pressé de toute part de procéder à un changement de cap.

Un remaniement "injuste", "profond"… et nécessaire

Et, surtout, de remanier son gouvernement.. "Injuste ", mais nécessaire, selon Julien Dray, conseiller régional d'Ile-de-France et proche du président de la République qui s’exprimera ce sori à 20h lors d'une allocution télévisée.

Une intervention qui devrait publiquement fixer le sort de l’actuel Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, et les détails d’un remaniement que François Rebsamen n’imagine pas autrement que "profond ". En alcôve, le nom du maire réélu de Dijon est d’ailleurs évoqué pour succéder à Manuel Valls place Beauveau si ce dernier devait être appelé à Matignon.

Valls reçu à l'Elysée

A midi, les spéculations allaient bon train : Manuel Valls était reçu à l'Elysée, tandis qu'au même moment, Harlem Désir, le Premier secrétaire du Pari socialiste, quittait Matignon après une entrevue avec Jean-Marc Ayrault.

Rien n’est pourtant joué : Manuel Valls est loin de correspondre aux aspirations de l'aile gauche du Parti socialiste, des Verts ou des radicaux... Plus tôt dans la matinée, le Premier ministre et le président de la République s'étaient entretenus pendant deux heures. Le déjeuner qui devait réunir les deux hommes a, lui, été annulé.

Le Drian aurait refusé Matignon

Selon nos confrères d’I> Télé, François Hollande aurait proposé le poste à Jean-Yves Le Drian, mais l’actuel ministre de la Défense l’aurait refusé en soutenant l’option Valls. Outre Manuel Valls, on évoque les noms du président de l’Assemblée nationale, Claude Bartolone, ou celui de Bertrand Delanoë, l’ancien maire de Paris.

Selon un sondage BVA pour Le Parisien publié lundi, 31% des Français souhaiteraient voir Manuel Valls nommé à Matignon : il devance notamment la maire de Lille, Martine Aubry (17%), et l'actuel ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius (16%).

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.