la composition du gouvernement de manuel valls sera connue ce mercredi
la composition du gouvernement de manuel valls sera connue ce mercredi © reuters

Manuel Valls annoncera la composition de son gouvernement dans la journée. Plus de 24 heures après son arrivée à Matignon, le nouveau Premier ministre doit trancher et c'est compliqué.

On pouvait penser que le refus des écologistes d’entrer au gouvernement enleverait une épine du pied de Manuel Valls. Il n’en est rien. Le nouveau Premier ministre doit préserver les équilibres de la majorité, les courants du PS. Négociations et rapports de force : le 21e Premier ministre de la Ve republique découvre le métier.

Là où ça coince particulièrement c’est dans son ancien repère à l’Interieur. L'Eysée cherche à imposer François Rebsamen, ami de François Hollande. Manuel Valls lui pousse le député Jean-Jacques Urvoas. Jean-Yves Le Drian, solution de compromis, a refusé et préfère rester au ministère de la Défense tout comme Laurent Fabius aux Affaires étrangères qui pourrait récupérer le Tourisme.

Manuel Valls doit également respecter la parité, promesse de François Hollande. Il faut nommer autant de femmes que d’hommes : Ségolène Royal, Najat Valaud Belkacem, Aurélie Filipetti sont quasiment sûres d’en être. D’autres noms apparaissent : Anne Lauvergeon, le secrétaire général adjoint de l’Elysée, Emmanuel Macron car plus que des vieux briscards du parti, ce sont de nouvelles têtes que Manuel Valls souhaite faire émerger.

Un remaniement en deux temps ? Les dernières informations de Cyril Graziani

Qui reste ?

fabius et le drian annulent leur déplacement à moscou
fabius et le drian annulent leur déplacement à moscou © reuters

Les fidèles de François Hollande : Michel Sapin resterait au Travail, ses fonctions étant élargies aux Affaires sociales. Jean-Yves Le Drian : après avoir été sans doute sollicité pour le poste de Premier ministre, interrogé pour l'Intérieur, il devrait rester à la Défense. Stéphane Le Foll devrait lui conserver l'Agriculture et sans doute devenir porte-parole du gouvernement.

A la gauche de la gauche, mais pas trop à gauche quand même, Arnaud Montebourg devrait tirer son épingle du jeu. Invité de la matinale de France Inter mardi, il a assuré soutenir Valls. Le ministre de la Consommation, Benoît Hamon devrait lui aussi être de la partie.

Parmi les rescapés du gouvernement Ayrault, Najat-Vallaud Belkacem , Fleur Pellerin (PME et Economie numérique), Laurent Fabius (Affaires étrangères) ou encore Bernard Cazeneuve (Budget) devraient eux aussi rester.

Qui rentre ?

ségolène royal va être nommée vice-présidente de la bpi
ségolène royal va être nommée vice-présidente de la bpi © reuters

François Rebsamen ? Manuel Valls ne l'aime pas, François Hollande le soutient. Le maire de Dijon est pressenti à l'Intérieur.

C'est sans doute son heure : Ségolène Royal pourrait prendre la tête d'un super-ministère rassemblant l'Education nationale, la Jeunesse, éventuellement la Culture.

Anne Lauvergeon , l'ancienne présidente d'Areva est soutenue par Manuel Valls. Sous Mitterrand, elle était chargée de mission pour l'économie internationale et le commerce extérieur.

Qui sort ?

christiane taubira connaissait la substance des écoutes de nicolas sarkozy, selon un document
christiane taubira connaissait la substance des écoutes de nicolas sarkozy, selon un document © reuters

Les écologistes bien sûr. On le sait depuis hier : il n'y aura aucun représentant d'Europe Ecologie-Les Verts dans le gouvernement Valls. Le bureau exécutif du parti a longuement hésité depuis mardi matin, plusieurs de ses représentants ont d'ailleurs rencontré le nouveau Premier ministre (Jean-Vincent Placé et Barbara Pompili en tête). Mais les instances dirigeantes ont finalement suivi Cécile Duflot et Pascal Canfin.

Christiane Taubira : pendant les 22 mois d' Ayrault à Matignon, elle s'est opposée régulièrement au nouveau Premier ministre. La ministre de la Justice semble sur le départ. Il est possible qu'elle sauve sa tête si Valls décide de ne pas sacrifier un des symboles de la politique sociétale de François Hollande.

Yamina Benguigui a déjà fait ses cartons. La ministre de la Francophonie est éclaboussée par des accusations de fausse déclaration de patrimoine.

Selon un article (payant) du Parisien, Sylvia Pinel (Artisanat), Hélène Conway-Mouret (Français de l'étranger) et Marylise Lebranchu (Réforme de l'Etat) sont aussi sur le départ.

Vincent Peillon , actuel ministre de l'Education nationale, pourrait être poussé vers la sortie. A quelques heures de l'annonce de son gouvernement, Manuel Valls pourrait coucher 15 noms sur sa liste. Un "gouvernement resserré, soudé, un gouvernement de combat" selon les annonces de François Hollande lundi soir.

Le tableau de bord de Manuel Valls
Le tableau de bord de Manuel Valls © Radio France
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.