Arnaud Cléré
Arnaud Cléré © PHOTOPQR/LE COURRIER PICARD / PHOTOPQR/LE COURRIER PICARD

Ils font marche arrière... Tentés par le FN, ils disent découvrir la vraie nature du parti d'extrême droite : dimanche, une ancienne du Front de gauche s'en repent. Lundi, c'est un militant UMP de la Somme qui revient au bercail.

Arnaud Cléré avait été exclu de l'UMP en mai dernier après avoir fait alliance avec le Front national pour les élections municipales de Gammaches dans la Somme. A quatre mois du scrutin, il revient sur son choix et demande le pardon de Jean-François Copé.

Des croix nazies tatouées

Le témoignage d'Arnaud Cléré et la défense du Front national. Le reportage de Nasser Madji.

Arnaud Cléré a raconté à Rue 89 avoir vu deux personnes avec des croix nazies tatouées sur les bras de militants FN lors d'une réunion politique à Hénin-Beaumont. Après avoir sollicité le pardon du président de l'UMP, Jean-François Copé a (ré)ouvert les portes du principal parti d'opposition.

Copé a utilisé le cas particulier d'Arnaud Cléré pour tenter de défendre l'idée d'un retour au bercail de nombreux déçus du FN. Il s'exprimait dimanche sur Europe 1 :

Les gens sont en train de prendre conscience de toutes les raisons pour lesquelles la droite et l'extrême droite, c'est pas pareil.

Marine Le Pen s'est à son tour défendue avançant que la lettre d'excuse d'Arnaud Cléré avait été rédigée sous la contrainte. Le FN envisage de porter plainte pour diffamation contre Arnaud Cléré. Le parti d'extrême droite nie l'existence de militants portant des croix gammés

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.