Le maire de Béziers Robert Ménard lance ce week-end "Oz ta droite ! ", une nouvelle formation politique d’extrême droite pour faire des propositions pour la présidentielle l’an prochain. Dès le début du rassemblement, Marion Maréchal Le Pen est partie fâchée.

Le maire de Béziers, organise dans sa ville de l’Hérault trois journées de tables rondes pour 1.500 participants annoncés. Sont présents également une cinquantaine de d’intervenants : intellectuels, sociologues, écrivains, philosophes, entrepreneurs… tous issus de la droite dure.

Marine Le Pen n’est pas présente mais sa nièce, Marion Maréchal-Le Pen a fait le déplacement ce samedi. Elle n’est pas restée longtemps et est même partie furieuse du Palais des congrès , comme l’a constaté le journaliste Aurélien Colly pour France Inter . "On considère qu’un certain nombre de déclarations sont maladroites, ce devait être un moment de débat ", a lâché Marion Maréchal-Le Pen avant de s’éclipser avec Gilbert Collard.

La "méthode Robert Ménard" ne passe pas au Front national

Les raisons de cette colère c’est la "méthode Robert Ménard" : déjà l’annonce de la création d’un mouvement avant le week-end baptisé "Oz ta droite !" avait agacé au Front national. Mais Robert Ménard avait tempéré en expliquant que ce n’était pas un parti politique mais un mouvement citoyen.

Sauf que ce samedi matin le maire de Béziers en a remis une couche : son rendez-vous des droites identitaires n’est pas "un marchepied pour le FN " , a-t-il déclaré. Un conseiller de Marion Maréchal Le Pen rappelle que le FN a soutenu Robert Ménard en 2014. De ce week-end devait également sortir 50 propositions, finalement déjà préparées. Il a affirmé qu’il soutiendra le candidat qui reprendra ses mesures . Sous-entendu : peut-être pas Marine Le Pen. C’est la remarque de trop pour Marin Maréchal-Le Pen, "qui n’est pas venu ici pour entériner la ligne Robert Ménard ", pour citer un de ses conseillers.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.