le mrap porte plainte pour discrimination contre les propos de manuel valls sur les roms
le mrap porte plainte pour discrimination contre les propos de manuel valls sur les roms © reuters

Le Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples n'a pas apprécié les déclarations du ministre de l'Intérieur sur les Roms, estimant que seule une minorité d'entre eux "voulait s'intégrer". "Une politique de bouc émissaire", pour le Mrap.

Pour l'association, pas de doute, les propos de Manuel Valls sont une provocation à la violence, à la haine et à la discrimination raciale. C'est la base de la plainte qu'elle compte déposer devant la Cour de justice de la République.

L'affaire remonte au 24 septembre 2013. Sur France Inter, le ministre de l'Intérieur estime que "les Roms ont vocation à revenir en Roumanie ou en Bulgarie". Pour lui, seule une minorité de Roms "veulent s'intégrer". Quelques mots à l'origine d'un affrontement au sein du gouvernement, entre Manuel Valls et Cécile Duflot.

Après Hortefeux...

Dans un communiqué, le Mrap parle "d'allégations méprisantes, injurieuses à l’égard des Roms, qui incitent à la discrimination, à la violence et à la haine". Ils comparent même les propos de Manuel Valls à ceux de ses prédécesseurs Brice Hortefeux et Claude Guéant, qui "inscrivent dans la continuité une politique de bouc émissaire".

Déjà en 2010, c'est le Mrap qui avait fait condamner Brice Hortefeux pour "injure non publique envers un groupe de personnes à raison de leur origine". Le ministre avait ensuite été relaxé en 2011 par la cour d'appel de Paris.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.